Darfour: négociations entre Khartoum et des rebelles la semaine prochaine

Par La rédaction

DOHA (AFP)

Le gouvernement soudanais et le mouvement rebelle pour la libération et la Justice (MLJ) doivent reprendre le 29 septembre les négociations sur la paix au Darfour sous la houlette du Qatar, ont indiqué lundi des responsables.

"Le gouvernement et le MLJ sont convenus de reprendre les négociations le 29 septembre", peut-on lire dans un communiqué commun du ministre d'Etat qatari aux Affaires étrangères Ahmad Abdallah al-Mahmoud et du négociateur en chef de l'ONU et de l'Union africaine pour le Darfour, Djibril Bassolé.

"Les médiateurs ont fixé la fin de cette année comme date butoir pour parvenir à la paix" au Darfour, une région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile depuis 2003, a déclaré M. Mahmoud à la presse, appelant d'autres groupes rebelles à se joindre aux négociations.

Les médiateurs ont préparé un projet de résolution regroupant les questions sur lesquelles les deux camps se sont mis d'accord jusque là, et tous les points qui se sont révélés litigieux lors de précédentes négociations, a-t-il ajouté.

"Ce document constituera la base pour résoudre le problème du Darfour, et les médiateurs s'appuieront dessus pour les ultimes négociations", selon lui.

Khartoum a entamé en juin des négociations de paix avec le MLJ, un groupe rebelle en quête de légitimité et sans présence réelle sur le terrain au Darfour.

Ce groupe est le seul présent à la table des négociations de Doha, boudées par le groupe rebelle le plus militarisé, le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) de Khalil Ibrahim, qui s'en est retiré en mai, et l'Armée de libération du Soudan d'Abdelwahid Nour qui n'a jamais participé aux pourparlers de Doha.

La guerre civile au Darfour a fait 300.000 morts depuis sept ans selon les estimations de l'ONU -10.000 d'après Khartoum- et 2,7 millions de déplacés.