Décès d'Amichand Rajbansi, leader historique des Indiens d'Afrique du Sud

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Amichand Rajbansi, l'une des grandes figures politique de la communauté indienne d'Afrique du Sud, est mort jeudi à l'âge de 69 ans, a annoncé son parti.

Chef du Front de la minorité, souvent contesté pour son goût du pouvoir, dur en négociations et impliqué dans des affaires de corruption à l'époque de l'apartheid, Rajbansi était surnommé "le Tigre du Bengale"

Le régime de l'apartheid avait instauré dans les années 80 un parlement dit tricaméral, avec une chambre pour les Blancs, une pour les métisses et une pour les Indiens.

Elu en 1984, Rajbansi avait joué un rôle de premier plan dans la chambre indienne, au coeur d'un système qui excluait les Noirs de la vie politique.Il avait même été ministre sans portefeuille dans le gouvernement de PW Botha, entre 1984 et 1988.

Après la fin de l'apartheid et l'avènement de la démocratie en 1994, il a continué à militer à la tête d'un parti voué à la communauté indienne.Dans sa province du Kwazulu-Natal, il s'était allié en 2004 à l'ANC (le parti au pouvoir en Afrique du Sud) et était devenu ministre régional des Sports et des Loisirs.

"M.Rajbansi était l'un des géants de la politique sud-africaine", a déclaré le leader du parti de la Liberté Inkatha (IFP) Mangosuthu Buthelezi, dans l'une des premières réactions à son décès.