Droits de l'Homme: des ONG en appellent à Macron avant une visite de Sissi

2 décembre 2020 à 13h41 par AFP

AFRICA RADIO

Une vingtaine d'organisations dont la FIDH, Amnesty International et Human Rights Watch ont lancé mercredi un appel au président français pour qu'il "fasse pression" sur le président égyptien afin d'obtenir la libération des militants des droits de l'homme détenus "arbitrairement" dans le pays, avant une visite en France prévue, selon elles, le 7 décembre.

La visite d'Abdel Fattah al-Sissi qui devrait durer deux jours n'a été confirmée pour le moment ni par Paris ni par Le Caire."C'est maintenant ou jamais que le président (Emmanuel) Macron doit tenir son engagement affiché en faveur des droits humains en Égypte", écrivent 17 organisations en dénonçant, à nouveau, l'arrestation à la mi-novembre de trois responsables de l'ONG égyptienne EIPR (Initiative égyptienne pour les droits personnels).A leurs yeux, ces arrestations, dénoncées par des diplomates et les Nations unies, "marquent une nouvelle escalade de la campagne des autorités pour éradiquer le mouvement des droits humains en Égypte". Les ONG ont aussi cité la "détention arbitraire" depuis un an de Ramy Shaath, défenseur des droits égypto-palestinien, marié à une Française.Selon ces ONG égyptiennes, françaises et internationales, "la diplomatie française fait depuis longtemps preuve d'indulgence au plus haut niveau pour la répression brutale du président al-Sissi contre toute forme de dissidence".Les réponses de Paris ne peuvent se limiter à "une condamnation verbale", avec la visite de M. al-Sissi, "la France a l'occasion et le devoir de prendre une position publique forte", selon elles.Dans leur appel intitulé "mettre fin au soutien inconditionnel au gouvernement égyptien", elles demandent à M. Macron d'obtenir du Caire, avant la visite du président al-Sissi, la libération des "activistes et défenseurs (des droits de l'homme) détenus arbitrairement".Si "ceux qui les emprisonnent injustement sont récompensés par des ventes d'armes et des éloges, les conséquences pour (...) les droits humains en Egypte seront dévastatrices et l'engagement du président Macron envers les droits fondamentaux en Egypte sera discrédité", ajoutent les organisations.Selon les ONG, M. Macron a "longtemps justifié son soutien" au Caire pour son rôle dans "la lutte régionale contre le terrorisme", alors que "l'Egypte se sert abusivement de la législation antiterroriste pour éradiquer le travail légitime en faveur des droits humains et supprimer toute opposition pacifique".