Ethiopie: un groupe rebelle affirme détenir deux touristes allemands

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP) - (AFP)

Un mouvement rebelle éthiopien a affirmé détenir deux touristes allemands, dont il assure qu'ils sont "en bonne santé", à la suite d'une attaque ayant causé la mort de cinq autres touristes européens la semaine dernière dans le nord-est du pays.

Le Front uni révolutionnaire démocratique afar (Arduf) rejette la responsabilité de la mort de ces cinq touristes sur l'armée éthiopienne, dans un communiqué publié sur plusieurs sites en ligne d'opposition éthiopiens.

"Nous pouvons confirmer que les ressortissants allemands qui ont été emmenés en même temps que des soldats éthiopiens sont en sécurité et en bonne santé.Nous pouvons assurer que leur libération pacifique interviendra par des négociations pacifiques avec les parties concernées, par l'intermédiaire de notables de la région", indique ce communiqué daté de samedi.

L'Arduf, qui mène des actions de guérilla au nom de la minorité afar, affirme que "(ses) forces ont tué 16 soldats éthiopiens et en ont blessé une douzaine lundi (16 janvier) lors d'affrontements survenus quand les forces éthiopiennes ont ouvert le feu sur une de (ses) patrouilles".

"Nous pouvons confirmer que les ressortissants européens ont été tués par les forces éthiopiennes qui les accompagnaient", affirme le communiqué.

Le gouvernement éthiopien avait affirmé que les cinq touristes européens avaient été tués lors d'une attaque menée à l'instigation de son voisin et ennemi l'Erythrée, dans la nuit de lundi à mardi dans une zone désertique de l'Ethiopie proche de la frontière entre les deux pays.Addis Abeba n'a pas fait mention de soldats éthiopiens tués dans l'attaque.

L'Arduf affirme pour sa part que "le gouvernement érythréen n'a rien à avoir avec cet événement".Le mouvement rebelle afar mène depuis des années des actions de guérilla dans cette zone, où les touristes ne peuvent venir que sous protection armée.