Génocide au Rwanda: Kinshasa veut "entendre" le suspect arrêté en RDC

10 décembre 2015 à 17h17 par La rédaction

Kinshasa (AFP) Les autorités de Kinshasa veulent "entendre" Ladislas Ntaganzwa, Rwandais inculpé par la justice internationale pour son rôle présumé dans le génocide de 1994 au Rwanda et arrêté en République démocratique du Congo, a déclaré jeudi le ministre de la Justice congolais.M. Ntaganzwa "est un chef FDLR" (milice hutu rwandaise active depuis des années dans l'Est de la RDC et accusée de nombreux crimes contre des civils), a déclaré à l'AFP Alexis Thambwe Mwamba, "toutes les dispositions sont prises pour le ramener à Kinshasa et nous comptons l'entendre"."Puis nous saisirons le gouvernement rwandais qui avait émis un mandat d'arrêt international contre lui", a ajouté M. Thambwe Mwamba, sans dire à ce stade si la RDC comptait extrader le suspect. "M.Ntaganzwa a été arrêté au Nord-Kivu", province de l'est de la RDC frontalière du Rwanda, a ajouté le ministre, "il est entre les mains de notre police".Un porte-parole de l'armée congolaise au Nord-Kivu a déclaré à l'AFP que M. Ntaganzwa avait été interpellé à la suite d'une offensive militaire contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR)."Nous avons lancé l'offensive vendredi contre une position des FDLR (...) où se trouve la résidence du général (Sylvestre) Mudacumura", chef militaire de ce mouvement, a assuré le capitaine Guillaume Djike, joint par téléphone de Goma, la capitale du Nord-Kivu."Nous avons tué quatre FDLR (...) et les autres ont pris la fuite.La nuit de samedi à dimanche, la police nationale congolaise de Nyanzale (60 km au nord de Goma, NDLR) a arrêté Ladislas Ntaganzwa et il a été ramené à Goma mercredi", a ajouté l'officier.