Grève en Afrique du Sud: des militaires déployés dans des hôpitaux

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Des militaires sud-africains ont été déployés lundi dans 37 hôpitaux afin d'y assurer le nettoyage et les repas, au sixième jour d'une grève illimitée des fonctionnaires pour des revendications salariales.

"Suivant la demande, une équipe médicale peut se composer de médecins, infirmières et urgentistes.Les services militaires de santé sud-africains envoient également du personnel pour aider au nettoyage des hôpitaux", a déclaré le porte-parole de la Défense Siphiwe Dlamini dans un communiqué.

L'armée avait déjà mobilisé vendredi des médecins dans les principaux hôpitaux publics du pays.

En dépit de la réglementation qui leur interdit de cesser le travail et d'une décision de justice, des employés des établissements hospitaliers ont continué lundi leur mouvement de grève lancé par les syndicats au nom des 1,3 million de salariés des services publics.

Des grévistes à Durban (sud-est) ont bloqué l'entrée de l'hôpital King Edward et la police a tiré des balles en caoutchouc pour disperser un piquet de grève devant l'établissement d'Addington, a rapporté l'agence de presse Sapa.

A Johannesburg, la police gardait les entrées des hôpitaux tandis qu'au Cap (sud-ouest), seule une poignée de grévistes poursuivait le mouvement.

Les syndicats revendiquent une hausse des salaires de 8,6% et une allocation logement de 1.000 rands (137 dollars, 107 euros).Ils ont rejeté l'offre du gouvernement qui propose 7% d'augmentation et une allocation de 700 rands.

Cette grève est principalement suivie par les enseignants, en vacances pendant deux semaines à partir de lundi prochain.

Des mouvements sociaux ont lieu traditionnellement durant l'hiver austral, période de négociations salariales au sein de la première économie du continent.

En 2007, des centaines de milliers de fonctionnaires avaient observé une grève d'un mois pour de meilleurs salaires.Les écoles avaient dû fermer et les hôpitaux fonctionnaient au ralenti avec l'aide de l'armée et de volontaires.

Cette grève avait été la plus longue en Afrique du Sud depuis la fin de l'apartheid en 1994.