Guinée : l'armée affirme sa neutralité avant la décision sur le second tour

15 septembre 2010 à 11h58 par La rédaction

CONAKRY (AFP)

Le général Sékouba Konaté, président du régime de transition en Guinée, a tenu à s'adresser mercredi à ses troupes à Conakry pour réaffirmer la neutralité de l'armée, avant une décision sur le maintien ou non à dimanche du second tour de l'élection présidentielle.

"Celui qui sera élu, l'armée se mettra à sa disposition", a déclaré le général Konaté, devant des centaines de soldats réunis au camp militaire Alpha Yaya Diallo, en présence du Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré.

"Nous restons à la disposition de tout le monde", a ajouté Sékouba Konaté, en encourageant l'armée a poursuivre sur cette voie de "la neutralité"."L'armée n'a pas d'ethnie.Dans l'armée, il n'y a pas de Soussous, pas de Forestiers...La famille militaire est apolitique", a-t-il insisté.

Le second tour doit opposer l'ex Premier ministre Cellou Dalein Diallo, un Peul qui part favori avec 43,69% des voix obtenues au premier tour du 27 juin, à l'opposant historique Alpha Condé, un Malinké qui a rassemblé 18,25% des suffrages.

 La campagne électorale a été suspendue et les manifestations ont été interdites après des violences entre partisans des deux candidats qui ont fait un mort et 50 blessés durant le week-end.

Le général Konaté, qui s'est engagé à restituer le pouvoir aux civils à l'issue du scrutin, a félicité les chefs militaires pour leur conduite jusqu'à présent.

Près d'un an après le massacre d'au moins 156 civils par les militaires dans un stade de Conakry, l'ancien ministre de la Défense est allé jusqu'à affirmer que l'armée guinéenne donnait désormais "l'exemple en Afrique", en enseignant "la démocratie aux civils".

Il a mis en garde les militaires qui seraient tentés de "faire de la politique", mais a rendu hommage au Premier ministre civil du gouvernement de la transition, M. Doré, présent à ses côtés, qu'il a fait applaudir par les soldats.

M. Doré devait rencontrer dans l'après-midi les dirigeants de la Commission électorale nationale électorale (Céni), pour faire le point de l'état d'avancement technique concernant l'organisation du second tour, avant de décider s'il est possible de le maintenir à dimanche.

Son avis sera transmis au général Konaté qui annoncera officiellement sa décision dans un discours retransmis dans la soirée à la radio-télévision guinéenne (RTG).

Sékouba Konaté souhaite que le scrutin ait bien lieu dimanche comme prévu, mais s'en remettra à l'avis "des uns et des autres" pour décider, avait déclaré mardi soir un de ses proches, Tibou Kamara, à la RTG.

Le général Konaté estime qu'il "est important que l'ensemble des acteurs se prononcent clairement sur la possibilité de tenir la date du 19 septembre", a déclaré M. Kamara, ministre-secrétaire général de la présidence.

L'alliance qui soutient Cellou Dalein Diallo a haussé le ton à la veille de la décision, réclamant la démission du Premier ministre, accusé de soutenir "le camp adverse".Elle s'est catégoriquement opposée à un report, laissant entendre que si le scrutin était repoussé, elle pourrait avoir du mal "à contenir" ses partisans.

Les partisans d'Alpha Condé ont, quant à eux, réaffirmé leur soutien à Jean-Marie Doré.Ils estiment qu'il n'est pas nécessaire de se précipiter pour aller à ce second tour, préférant un report qui permettrait d'éviter les fraudes et irrégularités du premier tour.

La star ivoirienne du reggae, Tiken Jah Fakoly, donne dans la soirée à Conakry, avec d'autres musiciens ouest-africains, un concert "pour la paix et l'apaisement" en Guinée, auquel il a invité MM.Condé et Diallo qui, selon lui, ont donné "leur accord de principe" pour venir.