JDA du Mercredi 12 Septembre 2012

Par La rédaction

Etats-Unis :Aux lendemains de l'élection présidentielle américaine de 2008 qui avait tenu en haleine les américains et surtout les africains, le monde entier s'était ému quand la Maison Blanche avait accueilli son premier fils noir en son sein. Le célèbre slogan, « Yes we can » qui avait fait l'originalité de la campagne de ce fils kenyan, était devenu le moteur journalier de ses « frères » africains : « Yes we can », à tout bout de discussion.Quatre années après le triomphe d'OBAMA, la déception est grande chez les Africains. Cette déception est-elle justifiée ? C'est le JDA du jour.Pour notre lanterne, sur le sujet du jour :Stéphanie Melyon-REINETTE, professeur, spécialiste des Etats-UnisSeidik ABBA, journaliste, directeur de l'agence d'information PANA à Paris, essayiste, analyste politique