L'Erythrée dit qu'elle ne ripostera pas à l'attaque éthiopienne sur son sol

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

L'Erythrée ne ripostera pas à l'attaque jeudi sur son sol d'une de ses bases par les forces éthiopiennes, a assuré vendredi à l'AFP le ministre érythréen de l'Information, qualifiant de "mensonge" les accusations d'Addis Abeba selon lesquelles la base était un camp "terroriste".

"Ce sont ceux qui n'en connaissent pas le prix qui ont soif de guerre.Nous avons suffisamment combattu durant 30 ans et nous ne nous laisserons pas entraîner dans la guerre par des provocations hostiles comme celles-ci", a déclaré Ali Abdu, joint par l'AFP depuis Nairobi.

"Le régime (d'Addis Abeba) a commis des actions agressives similaires durant les dix dernières années", a-t-il souligné, refusant de donner des détails sur la cible attaquée par les forces éthiopiennes.

Le gouvernement éthiopien avait annoncé jeudi avoir attaqué une base militaire, à 16 km à l'intérieur du territoire érythréen, où étaient entraînés, selon lui, des "terroristes spécialistes de l'attaque-éclair".

M. Ali a qualifié ces accusations de "mensonge ignoble et grossier"."Nous ne soutenons pas de tels groupes, qui ne sont que le produit des crises internes propres à l'Ethiopie et le résultat d'une politique d'exclusion et de marginalisation" du gouvernement éthiopien, a-t-il ajouté.

Addis Abeba avait expliqué que son raid avait été notamment mené en réponse à l'attaque le 18 janvier contre un groupe de touristes dans le nord de l'Ethiopie, lors de laquelle cinq Européens avaient été tués et deux Allemands enlevés.

Le rapt des deux Allemands - depuis libérés - avait été revendiqué par un groupe rebelle éthiopien, mais Addis Abeba avait accusé l'Erythrée, sa voisine et grande rivale, d'être derrière cette attaque.