La BCEAO "proteste" contre la réquisition de ses agences ivoiriennes

Par La rédaction

DAKAR (AFP)

La Banque centrale des Etats d'Afrique de l'ouest (BCEAO) "proteste vigoureusement" contre la réquisition de ses agences en Côte d'Ivoire par le président sortant Laurent Gbagbo et a décidé de les fermer "jusqu'à nouvel ordre", indique un communiqué de la banque reçu jeudi à Dakar.

"La BCEAO proteste vigoureusement contre cette décision de réquisition ainsi que celle de nomination d'un Directeur national prises en violation flagrante des engagements internationaux pris par l'Etat de Côte d'Ivoire", indique le texte signé du gouverneur par intérim de la banque, Jean-Baptiste Compaoré.

Il rappelle que les statuts de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), dont la BCEAO est la banque émettrice, stipulent que "les locaux de la Banque Centrale sont inviolables".

Face à cette situation, la banque centrale ouest-africaine a décidé que "pour l'heure, toutes les agences de la BCEAO installées sur le territoire de la Côte d'Ivoire sont fermées jusqu'à nouvel ordre".

Mercedi, un décret signé de Laurent Gbagbo a ordonné la "réquisition" des agences ivoiriennes de la BCEAO.Le personnel des agences de la banque a été requis pour "assurer les services ordinaires" de ces établissements, précise ce décret.

En réplique à cette réquisition "illégitime et illégale, donc nulle et de nul effet", Alassane Ouattara, l'autre président ivoirien proclamé, a annoncé la "fermeture" des agences ivoiriennes de la BCEAO.