La RDC réclame que soit fixée une compensation devant la CIJ pour la "barbarie" de l'Ouganda

Par AFP

AFRICA RADIO

La République démocratique du Congo a accusé l'Ouganda d'actes de "barbarie" mardi devant la Cour de justice internationale, réclamant des compensations qui pourraient se chiffrer en milliards de dollars pour une guerre meurtrière survenue à la fin des années 1990.

La CIJ a statué en 2005 que l'Ouganda devait payer des réparations à Kinshasa pour avoir envahi la RDC pendant une guerre qui a fait trois millions de morts en 1998-2003.Le dossier est maintenant de nouveau devant la Cour, qui doit fixer le montant des compensations après que ces deux pays voisins d'Afrique centrale ne sont pas parvenus à s'entendre sur ce point."Le conflit armé livré par l'Ouganda l'était sur une très large échelle. Une occupation de cinq ans marquée par de très graves atteintes aux droits de l'Homme qui tendaient à la barbarie", a plaidé le représentant de la RDC Paul-Crispin Kakhozi Bin-Bulongo devant la Cour qui siège à La Haye.Des responsables congolais avaient affirmé quand la décision initiale avait été rendue que leur pays allait réclamer entre six et 10 milliards de dollars à Kampala.Ils avaient espéré que l'Ouganda "assumerait pleinement sa responsabilité pour la blessure infligée et (conviendrait) d'une contribution susbtantielle", mais cela ne s'est pas produit, a ajouté M. Bin-Bulongo."Le jugement soulignait que les parties devaient faire preuve de bonne volonté... Malheureusement l'Ouganda ne l'a jamais fait", a-t-il encore déclaré.Kinshasa a déposé une nouvelle requête en 2015, demandant à la CIJ de rouvrir le dossier et de rechercher les responsabilités dans l'échec des négociations.La Cour, dans sa décision de 2005, indiquait cependant que l'Ouganda avait aussi droit à une compensation après l'attaque de son ambassade à Kinshasa.Le conflit avait impliqué jusqu'à huit pays africains, l'Ouganda et le Rwanda soutenant des forces rebelles contre le gouvernement de Kinshasa, cherchant à prendre le contrôle de la région d'Ituri riche en minerai. Les représentants de l'Ouganda doivent s'exprimer jeudi.