Liberia: George Weah demande l'application du rapport de la Commission vérité

Par La rédaction

MONROVIA (AFP)

L'ancienne vedette internationale du football George Weah, reconverti dans la politique au Liberia, a appelé Mme Ellen Johnson Sirleaf à appliquer les recommandations de la Commission vérité et réconciliation qui s'est notamment prononcée contre une nouvelle candidature de la présidente.

"Nous devons progresser sur cette question cruciale qui devrait servir de programme pour panser les blessures et réconcilier notre nation", a-t-il dit lors d'un rassemblement politique dans la nuit de mardi à mercredi.

L'ancien rival de Mme Sirleaf à la présidentielle de 2005 a souhaité que ces recommandations soient appliquées "sans retard" alors qu'elles sont restées lettre morte depuis leur publication l'an dernier.

La Commission formée en 2003 a fermé ses portes au public fin juillet sur une note critique à l'égard du gouvernement.

Son rapport publié en juin 2009 porte sur les crimes commis au Liberia de 1979 à 2003, dont 14 ans de guerres civiles (1989-2003) ayant fait quelque 250.000 morts.

Dans ses conclusions, la Commission a notamment souhaité que la présidente n'ait plus le droit d'occuper un poste officiel pendant 30 ans en lui reprochant d'avoir financièrement soutenu la guerre civile au Liberia.

Elue en 2005 première femme présidente d'Afrique, Mme Sirleaf a annoncé en janvier sa candidature pour un deuxième mandat en 2011, malgré une promesse antérieure de ne pas se représenter et l'avis de la Commission vérité et réconciliation.