Libye: offensive des forces du général Haftar pour reconquérir Benghazi

Par La rédaction

Benghazi (Libye) (AFP)

Des forces loyales au général Khalifa Haftar ont lancé mercredi une nouvelle offensive pour tenter de reconquérir la ville de Benghazi, dans l'est libyen, tombée en juillet aux mains de milices islamistes, selon des témoins.

Des tirs et des explosions étaient entendus dans la matinée dans plusieurs parties de la ville, selon un correspondant de l'AFP.

Des témoins ont rapporté que des chars ont lancé un assaut contre la "Brigade du 17 février", une milice islamiste, tandis que les forces aériennes loyales au général Haftar menaient des raids contre cette milice dont le quartier général est situé à l'ouest de la ville.

Le général Haftar a annoncé mardi soir que ses forces étaient prêtes à "libérer" la ville de Benghazi des groupes "terroristes", dans un discours à la télévision.

Des combats meurtriers opposent quasi-quotidiennement ses forces au Conseil de la Choura des révolutionnaires de Benghazi, une coalition de milices islamistes, commandée notamment par Mohamed al-Zehawi, chef d'Ansar Asharia.

M. Haftar avait lancé en mai une opération baptisée "Dignité" contre des groupes qu'il a qualifiés de "terroristes" à Benghazi. 

Cette opération n'a pas remporté beaucoup de succès jusqu'ici.Au contraire, des forces loyales à Haftar ont été chassées de Benghazi, tombée aux mains des milices islamistes, dont Ansar Asharia, organisation classée terroriste par Washington.

"Je vous transmets aujourd'hui (un message) des hommes de l'opération Dignité disant qu'ils sont prêts à réaliser leur objectif d'étape, qui est de libérer la ville de Benghazi", a déclaré M. Haftar sur la chaîne de télévision privée Libya Awalan.

M. Haftar, qui dit commander l'"Armée nationale libyenne" (auto-déclarée), a prévenu que les "prochains heures et jours seront difficiles", sans autre précision.

Un porte-parole de M. Haftar a appelé plus tôt les jeunes de Benghazi à sécuriser leurs quartiers et à ne pas permettre aux combattants islamistes d'y accéder, annonçant que les forces du général allaient entrer dans la ville mercredi.