Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament "un retrait immédiat" des troupes étrangères et mercenaires de Libye

Par AFP

AFRICA RADIO

La Ligue des Etats arabes, l'ONU, l'Union européenne et l'Union africaine ont réclamé mardi "un retrait immédiat et sans conditions de toutes les forces étrangères et mercenaires" de Libye, à l'issue d'une visioconférence de leurs dirigeants.

Dans un communiqué publié à l'issue de cette rencontre du groupe appelé "Quartette Libye", organisée par la Ligue arabe, les participants ont aussi réclamé "une application complète de l'embargo sur les armes" imposé pour la Libye depuis 2011 et qui a été régulièrement violé depuis.L'ONU a estimé à environ 20.000 le nombre de militaires étrangers (principalement venus de Turquie) et de mercenaires (russes, syriens, tchadiens et soudanais) déployés en Libye. Ces dernières semaines, un départ de mercenaires syriens a été évoqué et, ce week-end, N'Djamena a évoqué l'arrivée au Tchad en provenance de Libye de plusieurs centaines de mercenaires tchadiens qui pourraient avoir contribué à des combats ayant conduit à la mort du président Idriss Déby.Lors de sa réunion, "le Quartette Libye a condamné les violations continues de l'embargo sur les armes et affirmé que toute intervention militaire externe en Libye est inacceptable", indique son communiqué.Ses membres ont aussi "souligné le besoin urgent de trouver une solution durable et globale à la menace posée par les groupes armés et les milices, et ont appelé à la prise de mesures pour identifier et démanteler pleinement ces groupes", ajoute le texte. Il s'agissait de la sixième réunion du "Quartette Libye", créé en mars 2017 au Caire et dont la prochaine réunion est prévue au deuxième semestre 2021 à une date et un lieu non encore précisés.Y ont participé les secrétaires généraux de la Ligue arabe et de l'ONU, Ahmed Aboul Gheit et Antonio Guterres, le Haut représentant diplomatique de l'UE Josep Borrell et Monique Nsanzabaganwa, vice-présidente de la Commission de l'Union africaine.