Mali: Fabius salue la "feuille de route" entre gouvernement et groupes armés

25 juillet 2014 à 16h13 par La rédaction

Paris (AFP)

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a salué vendredi la signature d'une "feuille de route" entre le gouvernement malien et les groupes armés, estimant qu'elle constitue une "étape encourageante" en vue de prochaines négociations de paix prévues pour août.

"Je me réjouis de la signature à Alger de la feuille de route des négociations dans le cadre du processus d'Alger", a déclaré le chef de la diplomatie française."Son adoption consensuelle constitue une étape encourageante en vue du lancement des négociations de paix prévues pour le mois d'août", a-t-il jugé.

M. Fabius a rendu "hommage à l'action de l'Algérie, dont le rôle de facilitation a été déterminant pour créer un climat propice au rapprochement des parties".Il a également salué "l'implication étroite et la coordination des représentants de la communauté internationale et des �?tats du G-5 du Sahel" (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina et Tchad).

M. Fabius devait recevoir vendredi le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Mali, Bert Koenders, qui a participé aux négociations.

"Il est désormais essentiel que l'ensemble des parties s'engage de bonne foi dans la mise en �?uvre concrète du cessez-le-feu sur le terrain avec le soutien de la mission des Nations unies au Mali (MINUSMA)", a ajouté le ministre français, soulignant que "seul le dialogue permettra d'aboutir à une paix durable" dans le nord du Mali.

Le gouvernement du Mali et six groupes armés ont signé jeudi à Alger un document sur la "cessation des hostilités" dans le cadre de négociations de paix dans ce pays du Sahel.Les deux parties ont aussi signé une "feuille de route" ayant pour objet "la mise en place d'un cadre pour des négociations de paix pour permettre l'émergence d'une solution globale et négociée".

Le gouvernement de Bamako et les groupes armés maliens ont entamé le 16 juillet sous l'égide d'Alger des négociations difficiles pour trouver un accord de paix dans ce pays qui reste instable malgré une intervention armée internationale toujours en cours.