Mali: un chef d'un groupe armé progouvernemental tué par balles

Par AFP

AFRICA RADIO

Un haut responsable d'un groupe armé arabe progouvernemental a été tué par balles dimanche dans le nord du Mali, a-t-on appris de source officielle.

Cet assassinat intervient alors que l'armée malienne doit entamer son déploiement dans plusieurs villes du nord qui échappent jusqu'à présent à l'autorité de l'Etat.Yoro Ould Daha, chef d'état-major d'une branche du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), a été abattu près de Tamkoukat (nord) par deux assaillants qui circulaient à moto, a indiqué Moulaye Abdallah Haidara, le secrétaire permament de ce groupe militaire allié du gouvernement de Bamako.Son corps a été transporté à la morgue de Gao, ville dont il était originaire, a indiqué un responsable local.Selon des sources officielles, Yoro Ould Daha était un des acteurs de l'accord de paix conclu en 2015 entre le gouvernement malien et plusieurs groupes rebelles. Cet accord doit permettre à d'anciens insurgés de se joindre à l'armée régulière en vue de son déploiement dans le nord.De vastes zones du territoire malien échappent depuis des années à l'autorité de l'Etat, dont la ville de Kidal (nord) actuellement sous le contrôle d'ex-rebelles séparatistes touareg qui se sont soulevés contre le pouvoir central en 2012 avant de signer un accord de paix à Alger en 2015.En vertu d'un accord entre représentants des forces maliennes, de l'ex-rébellion, de la mission de l'ONU (Minusma) et des différents intervenants étrangers au Mali, l'armée malienne doit entamer son déploiement vers Kidal au plus tard ce lundi. Ce retour est considéré comme déterminant pour la mise en oeuvre de l'accord d'Alger.L'application de cet accord de paix passe pour un facteur primordial d'une sortie de crise au Mali, confronté depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, salafistes et jihadistes et aux violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts.Après Kidal, des unités composées de soldats maliens et d'anciens rebelles sont censées poursuivre leur déploiement vers d'autres villes du nord, dont Tombouctou et Gao.