Marc Zoro une nouvelle fois victime de racisme

4 mars 2014 à 11h31 par La rédaction



Transféré l'été dernier d'Angers à l'OFI Crète, Marc Zoro pourrait vite regretter son choix. Connue pour ses nombreux débordements et ses supporters à connotations fascistes et néo-nazis, la Grèce n'arrive pas à éradiquer ses énergumènes des stades. Pire, de nouveaux événements pourraient secouer le football hellénique à la suite de la rencontre entre l'Aris Salonique et l'OFI Crète (0-0) lors de 27e journée de Super League. Les locaux, lanterne rouge, sont au bord du précipice au niveau financier (proche de la banqueroute) et donc sportif. L'ancien club de Ricardo Faty et Talal El Karkouri risque encore plus après les injures racistes (...)

> Lire la suite