Niger: fermeture des bureaux de vote après la présidentielle

Par La rédaction

NIAMEY (AFP)

Les bureaux de vote ont fermé lundi au Niger à partir de 18H30 (locales, 17H30 GMT), à l'issue de l'élection présidentielle destinée à installer un civil après le coup d'Etat militaire de février 2010 contre Mamadou Tandja, a constaté l'AFP.

Le scrutin s'est globalement déroulé dans le calme, avait indiqué dans l'après-midi une source à la commission électorale.Quelque 6,7 millions de personnes étaient appelées aux urnes pour la présidentielle couplée à des législatives.

 Des incidents isolés ont cependant ont lieu dans la région de Tahoua (ouest), faisant trois blessés.

Dans la commune d'Illéla dont est originaire Mahamadou Issoufou, opposant historique et l'un des favoris du scrutin, des délégués de partis ont été "maltraités et molestés", a indiqué sur une radio privée Sala Habi, vice-président du parti de l'un de ses rivaux, Hama Amadou.

Inoussa Adamou, président de la commission électorale régionale de Tahoua, a confirmé cette information et un bilan de "trois blessés".

Par ailleurs, selon ce responsable, dans la localité de Tassara, dans la même région, "des hommes armés ont emporté 17 urnes avec tout le matériel électoral qu'il contenait, à savoir les bulletins, les listes électorales et l'encre".

Le dépouillement a commencé aussitôt après la fermeture des bureaux de vote.

Dans une école de Kalley-sud, dans le centre de Niamey, à la nuit tombée, les membres du bureau rédigeaient les procès-verbaux à la lumière de lampes tempêtes ou de leurs téléphones portables, a-t-on constaté.