Dépêches AFP

Niger: une dizaine de morts lors d'affrontements entre groupes rivaux de trafiquants

22 juin 2020 à 12h42 Par AFP
De violents affrontements entre groupes rivaux de trafiquants ont fait une dizaine de morts en fin de semaine dernière dans le nord du Niger, proche de la Libye et l'Algérie, plaque tournante de trafics de drogues, d'armes et de migrants, a appris lundi l'AFP de sources concordantes. "Entre jeudi et vendredi, un sacré combat a opposé dans le passe de Salvador (triangle frontière Niger-Libye-Algérie) des groupes rivaux de trafiquants de drogues faisant au moins une dizaine de morts et des blessés", a indiqué à l'AFP un élu de la région d'Agadez, dans le nord désertique du Niger, frontalier de la Libye, l'Algérie et le Mali.D'après l'élu, "un des groupes est tombé dans un guet-apens tendu par son rival qui tente depuis un bon moment de contrôler ce passage de trafic juteux en direction de la Libye et d'autres destinations". Le contrôle de ce triangle "est au centre des rivalités" entre divers groupes "qui se forment à l'extrême Nord-Est du Niger" qui sont "alimentés par la dislocation de l'Etat libyen", a précisé l'élu.D'après le site Tadresse24info, les "violents affrontements ont éclaté "vendredi" dernier et ont fait dix-sept morts dans les deux camps ainsi que "quatre véhicules détruits".Les réseaux de trafiquants de drogues, de migrants et d'armes profitent du chaos qui règne depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.En février 2019, deux officiers de l'armée nigérienne ont été tués lorsque le convoi était tombé dans une embuscade tendue par des hommes lourdement armés à bord de plusieurs véhicules transportant de la drogue.L'immense Nord désertique du Niger, notamment la zone de la passe de Salvador, non loin de la frontière de la Libye, est un corridor réputé pour le trafic de drogues, d'armes, de migrants, et abrite également des groupes jihadistes.