Nigeria: l'armée annonce avoir déjoué une vague d'attentats de Boko Haram

Par La rédaction

KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

L'armée nigériane a déclaré mardi avoir découvert un complot ourdi par les islamistes de Boko Haram, qui préparaient des "attaques massives" avec l'aide de mercenaires étrangers pour la prochaine fête musulmane de l'Aïd-el-Kebir.

Un porte-parole a précisé que les insurgés avaient l'intention de frapper dans l'Etat de Borno, au nord-est du pays, en plein Aïd-el-Kebir (la fête qui marque la fin du pèlerinage de La Mecque), généralement appelé Sallah au Nigeria, qui tombe cette année les 25 et 26 octobre.

"Les informations dont dispose la Force opérationnelle interarmées indiquent que les terroristes Boko Haram prévoient de lancer des attaques massives contre des cibles militaires et civiles dans l'Etat de Borno avant, pendant et après la prochaine fête de Sallah", a déclaré le lieutenant-colonel Sagir Musa dans un communiqué.

Les attentats de Boko Haram dans le centre et le nord du Nigeria, ainsi que leur répression ont fait plus de 2.800 morts depuis 2009.La plupart des violences ont été commises dans l'Etat de Borno, où Boko Haram a été fondée.

"Les terroristes ont recruté des mercenaires étrangers pour les aider à mener des attaques planifiées", a déclaré Sagir Musa, tout en refusant de préciser la nationalité des supposés combattants étrangers.

"Nous savons d'où ils viennent, mais nous ne voulons pas le dire car nous ne voulons pas dévoiler les mesures de sécurité que nous prendrons pour les en empêcher".

Les forces de l'ordre nigérianes ont souvent exagéré leur rôle dans la répression de la secte Boko Haram et il était impossible mardi de vérifier leurs déclarations.

Les membres de Boko Haram sont soupçonnés de s'entraîner avec Al-Qaïda au Maghreb islamique dans le nord du Mali et il y a eu d'intenses spéculations quant à savoir si des liens ont été noués avec d'autres groupes étrangers.

D'après l'armée nigériane, les insurgés du Tchad voisin ont déjà combattu aux côtés de Boko Haram.Certains spécialistes des questions de sécurité affirment que Boko Haram achète régulièrement des armes en provenance du Tchad et du Niger.

Le groupe a mené par le passé des attaques meurtrières lors des fêtes chrétiennes et musulmanes.

Pays le plus peuplé d'Afrique, le Nigeria compte 160 millions d'habitants, dont environ la moitié sont musulmans.