Nigeria: le président Goodluck Jonathan, malade à Londres, va pouvoir rentrer

23 novembre 2013 à 19h35 par La rédaction


Abuja (AFP)

Le président nigérian Goodluck Jonathan, qui avait été soigné à Londres jeudi, a été autorisé à voyager et va pouvoir rentrer au Nigeria, a indiqué son porte-parole samedi.

"Après une évaluation rigoureuse des symptômes du président pour des douleurs aiguës à l'abdomen, les médecins ont conclu qu'une opération chirurgicale n'était pas nécessaire", a déclaré le porte-parole Reuben Abati dans un communiqué.

Il devrait quitter Londres dimanche pour Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, a-t-il précisé.

Le président Jonathan avait reçu un traitement médical après s'être senti "souffrant", ce qui l'avait obligé à manquer un rendez-vous avec des investisseurs.Les médecins lui avaient recommandé "de se reposer pendant quelques jours", son porte-parole assurant qu'il n'y avait "rien de grave".

Goodluck Jonathan, 56 ans depuis mercredi, ne souffre d'aucune pathologie connue.

Le communiqué diffusé samedi ne donne cependant aucun détail sur le diagnostic des médecins et n'indique pas si le président est guéri de ses douleurs.Son porte-parole n'était pas joignable dans l'immédiat.

Dans un autre communiqué diffusé plus tôt samedi, Reuben Abati a menacé de poursuites en diffamation des médias en ligne qui avaient suggéré que M. Jonathan était tombé malade après avoir trop bu lors de sa fête d'anniversaire mercredi à Londres.

"Il n'y a pas eu de fête d'anniversaire pour le président à Londres et certainement pas de beuverie", a-t-il dit, fustigeant en particulier le site Sahara Reporters, un blog basé aux Etats-Unis qui a déjà sorti plusieurs scoops sur des scandales de corruption impliquant l'entourage de M. Jonathan.

Goodluck Jonathan a succédé à son prédécesseur Musa Yar-Adua à sa mort en 2010.La maladie prolongée de celui-ci, dont les détails avaient été cachés au grand public, avait provoqué une crise politique de plusieurs mois au Nigeria, pays africain le plus peuplé du continent.