RDC: l'accès du parc de Kahuzi-Biega bloqué par des rangers pour réclamer leur salaire

29 décembre 2020 à 13h19 par AFP

AFRICA RADIO

Des éco-gardes ont empêché mardi, pour le sixième jour consécutif, le personnel du parc national de Kahuzi-Biega, d'accéder à cette réserve naturelle classée au patrimoine de l'Unesco dans l'est de la République démocratique du Congo, pour protester contre des salaires impayés, a-t-on appris de sources concordantes.

Depuis le 24 décembre, des rangers qui réclament dix mois de salaires impayés ont érigé des barricades, bloquant l'entrée du parc national de Kahuzi-Biega (PNKB) dans la province du Sud-Kivu, selon les témoignages recueillis par l'AFP. Les autres habitants accédaient à la zone interdite, sans être inquiétés, d'après plusieurs témoins. Du 24 au 28 décembre, les manifestants avaient tiré des coups de sommation, a-t-on ajouté.Les autorités et les responsables du parc sont appelé à "trouver une solution dans l'urgence, mais durable, par rapport à cette situation qui risque de s'embraser" dans une région en proie à des multiples conflits, a déclaré à l'AFP René Muderwha, président de la société civile de Miti, localité où est situé le QG du PNKB."C'est inconcevable de faire travailler les gens sans les payer", a-t-il estimé, ajoutant que "c'est de leur droit de réclamer leur salaire mais cela devrait être fait dans les normes du personnel para-militaire" en RDC.Les dix mois des salaires impayés "ne concerne pas seulement les éco-gardes, mais l'ensemble du personnel du parc de Kahuzi-Biega (...) Les fauteurs de troubles sont déjà identifiés, ils vont répondre de leurs actes devant la justice militaire", a déclaré à l'AFP le porte-parole du PNKB, Hubert Mulongoy, depuis Bukavu, à une trentaine de kilomètres de l'entrée du parc."On va tout faire pour remettre de l'ordre à cet endroit", a déclaré de son côté Louis Tshimwang, un porte-parole de l'armée dans la région.La radio environnementale Gorilla FM qui émet dans le QG du parc a été obligé d'arrêter momentanément ses programmes depuis le 24 décembre. "Les manifestants ont intimidé par des armes, journalistes et techniciens qui étaient présents au studio", selon deux journalistes.Le parc de Kahuzi-Biega est un établissement de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).Cette réserve est un sanctuaire des derniers gorilles des plaines de l'Est. Il s'étend sur 6.000 km2 dont une bonne partie échappe à la direction du parc et sert de refuge à des activités illégales (groupes armés, exploitation du charbon de bois, etc.).