RDC: l'armée a pris le contrôle d'un QG rebelle ougandais

Par La rédaction

KINSHASA (RDCongo) (AFP)

L'armée de la RD Congo a repris les localités autrefois contrôlées par des rebelles ougandais dans l'est, de même que leur quartier général, six semaines après le début d'une offensive, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

"La quasi-totalité des localités du territoire de Beni (est, chef-lieu du territoire du même nom dans la province du Nord-Kivu) naguère contrôlées par cette milice (ADF/NALU) ont été libérées", a déclaré M. Mende, également ministre de la Communication, lors d'une conférence de presse à Kinshasa.

"Le quartier général de l'ADF/NALU à Mwalika a été récupéré par les forces loyalistes", a-t-il ajouté, affirmant que le commandant en chef de ce mouvement rebelle ougandais "a été tué au combat dès les premiers accrochages".

Selon M. Mende, le chef d'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Didier Etumba, se trouve depuis dix jours sur le terrain des opérations.

"L'opération Ruwenzori (nom de l'offensive) vise à libérer l'espace du territoire de Beni de l'étreinte criminelle de ces bandes armées, les désarmer, les rapatrier et le cas échéant les arrêter ou, à défaut, les neutraliser définitivement", a détaillé le porte-parole du gouvernement congolais.

"Une petite poche résiste dans les environs d'Eringeti (à 35 km au nord de Beni) qui est contrôlé par les FARDC.On est en train de les nettoyer depuis deux jours.Déjà à ce jour, tous les grands axes routiers sont rouverts à la circulation", a-t-il poursuivi.

L'ADF a combattu les forces régulières ougandaises dans la région de Rwenzori, dans l'est de la RDC, non loin de la frontière avec l'Ouganda, entre 1996 et 2001, au nom de l'égalité des droits pour les musulmans ougandais.

Après des combats qui ont déplacé des dizaines de milliers de personnes, ces rebelles ont a finalement été repoussés vers la RDC.

Depuis fin 2008, cette rébellion a tenté à plusieurs reprises d'entrer en négociation avec le pouvoir ougandais, mais ce dernier a émis des doutes sur la sincérité de l'offre.

L'ADF avait menacé de relancer les hostilités si ses appels au dialogue demeuraient sans réponse.

"Les éléments résiduels de ce groupe armé ont reflué en désordre vers les hauteurs du mont Ruwenzori, ce qui est sans conteste la bonne direction vers leur pays", l'Ouganda, a affirmé M. Mende.

Cette offensive des FARDC a provoqué le déplacement massif d'au moins 90.000 personnes à l'intérieur du Nord-Kivu depuis fin juin, alors que les combats se poursuivent toujours sur le terrain, d'après l'ONU.