RDC: l'armée disperse une marche de l'opposition à Lubumbashi, des blessés

Par La rédaction

LUBUMBASHI (RDCongo) (AFP) - (AFP)

Plusieurs personnes ont été blessées par des soldats de la Garde républicaine mardi à Lubumbashi, dans le sud-est de la RD Congo, lors de la dispersion d'une marche "pacifique" de cadres locaux du parti de l'opposant Etienne Tshisekedi, a constaté l'AFP.

Encadrés par la police, une trentaine de responsables locaux de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont marché vers le palais de justice pour dénoncer la fermeture depuis plusieurs jours de leur siège après des violences avec des partisans du président Joseph Kabila.

La police a été débordée quand 200 à 300 habitants se sont mis à suivre et soutenir le groupe, provoquant l'intervention musclée -sans tirs- de la Garde républicaine pour disperser les responsable de l'UDPS, dont plusieurs ont été blessés.

"C'était une marche pacifique (...) Nous avons été surpris de voir un arsenal militaire déployé devant nous.La Garde républicaine est intervenue brutalement, on a violenté des personnes", a dénoncé Fabien Mutomb, vice-président de l'UDPS de la province du Katanga, dont Lubumbashi est le chef-lieu.

Mardi à Bukavu et Goma, dans l'est du pays, des marches "pacifiques" de l'opposition ayant rassemblé respectivement 500 et 100 personnes environ, ont également été dispersées par la police.Les maires de ces villes avaient interdit les marches organisées pour protester contre la réélection de M. Kabila.

Arrêtés mardi à Goma lors de la marche, le responsable local de l'UDPS, deux membres de son parti et deux autres d'un mouvement allié ont été placés en détention mercredi, a-t-on appris de source policière.