Sahara occidental: un festival de musique annulé à cause de troubles

Par La rédaction

RABAT (AFP)

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche l'arrêt d'un festival de musique à Dakhla, au Sahara occidental, après que des troubles "exploités par des séparatistes" eurent fait la veille plus de 15 blessés et causé des dégâts matériels.

"Nous annonçons l'arrêt du festival +Mer et désert+ à cause des troubles qui ont causé samedi 15 blessés, 5 voitures brûlées et au cours desquels des magasins et des agences bancaires ont été détruits", a déclaré Hamid Chabar, le wali (le représentant du gouvernement) de Lâayoune, chef-lieu du Sahara occidental.

Le festival de Dakhla, du 21 au 27 février, connaît la participation de plusieurs artistes, notamment le chanteur sud africain Johnny Cleg, l'ivoirien Alpha Blondy et le marocain Abdelwahab Doukkali.

"Un groupe de séparatistes (ndlr: pro-Polisario) a exploité ces violences à des fins politiques", a indiqué M. Chabar lors d'un point de presse dimanche matin.

Selon plusieurs témoins, des heurts ont éclaté samedi après midi lors d'un spectacle animé par un chanteur marocain populaire et causé plus de 15 blessés.Des voitures ont été brûlées et des magasins détruits, dont une agence bancaire, ont indiqué des témoins joints par téléphone.

Ces violences interviennent une semaine après les manifestations pacifiques du 20 février dans plusieurs villes du pays pour exiger des réformes politiques "urgentes", en réponse à des appels de jeunes Marocains sur Facebook.

Le ministre marocain de l'Intérieur Taieb Cherkaoui a déclaré jeudi "qu'il fallait respecter les procédures d'autorisation et d'organisation" des rasemblements, indique un communiqué publié vendredi par les organisateurs des manifestations pour des réformes politiques.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc.Le Polisario, soutenu notamment par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination, sous l'égide de l'ONU.

Le Maroc propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute idée d'indépendance.