Sénégal: Amadou Moctar Mbow, ex-patron de l'Unesco fête ses 100 ans, au milieu des hommages

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Sénégalais Amadou Makhtar Mbow, ancien directeur général de l'Unesco, a reçu samedi l'hommage de dirigeants et hommes de culture d'Afrique et du monde, lors d'une cérémonie à l'occasion de son 100e anniversaire, au musée des civilisations noires à Dakar.

Né le 21 mars 1921 à Dakar, Amadou Makhtar Mbow est le premier Africain à avoir dirigé une institution du système des Nations-unies, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), de 1974 à 1987."Soyez fidèles à l'Afrique. Soyez aussi des citoyens du monde (qui) est un. L'évolution a fait que nous sommes devenus solidaires. Cette solidarité implique que la justice soit appliquée à tous et que les inégalités disparaissent. Ca a été mon combat à l'Unesco", a déclaré M. Mbow, tunique blanche et masque anti-coronavirus sur le visage.Ministre de l'Education, de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (1957-1958) dans le gouvernement sénégalais issu de la Loi-cadre (qui crée des Etats autonomes en Afrique occidentale française, AOF), il fut à l'indépendance, pendant huit ans, un opposant au président sénégalais Léopold Sédar Senghor, avant de devenir son ministre de l'Education (1968-1970).Amadou Makhtar Mbow "est un homme de pensée et d'actions. Il a su répondre aux fortes attentes de ses contemporains pour un monde plus juste et plus équitable", a dit le président sénégalais Macky Sall, en visioconférence, lors de la cérémonie retransmise en direct sur la télévision publique.L'ancien président du Mali et ancien chef de la commission de l'Union africaine Alpha Oumar Konaré, présent à Dakar, a salué "un grand Africain, un citoyen africain, un citoyen du monde".L'assistance a suivi des messages en visioconférence de personnalités du monde de la culture et de la politique comme l'écrivain nigérien et prix Nobel Wolé Soyinka, la directrice générale de l'Unesco Audrey Azoulay, le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat et l'ancien président capverdien Pedro Pires.Des messages des présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, nigérien Mahamadou Issoufou, et du roi du Maroc Mohamed VI, ont été lus par leurs représentants. Les intervenants ont à tour à tour souligné le combat mené par M. Mbow pour notamment "un nouvel ordre mondial de l'information et de la communication, la rédaction de l'histoire générale de l'Afrique, la circulation des biens culturels dans le monde et le dialogue des cultures".