Sénégal: il y a un an des émeutes forçaient l'ex-président Wade à plier

23 juin 2012 à 15h10 par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

Le Mouvement du 23 juin (M23), coalition d'organisations de la société civile et de partis politiques du Sénégal, a célébré samedi le premier anniversaire d'émeutes contre le président Abdoulaye Wade qui ont abouti à sa défaite le 25 mars au second tour de la présidentielle.

Les dirigeants du M23, des ministres du gouvernement du président Macky Sall qui a largement battu M. Wade à ce scrutin avec 65% des voix, ainsi que des centaines de sympathisants du mouvement, se sont rassemblés et ont marché dans le centre de Dakar pour marquer cet anniversaire.

Le 23 juin 2011, des milliers de manifestants s'étaient rassemblés devant l'Assemblée nationale où était discuté un projet de loi très controversé visant à faire élire en 2012 le président avec seulement 25% des voix au premier tour du scrutin.Le texte instituait également un poste de vice-président qui, accusait l'opposition, devait revenir au fils du chef de l'Etat, Karim Wade.

La police est intervenue pour tenter de disperser ce rassemblement qui s'est alors transformé en violentes émeutes au cours desquelles une centaine de personnes ont été blessées, de nombreux biens publics et privés détruits.

Face à cette réaction populaire à laquelle il ne s'attendait pas et aux pressions internationales, le président Wade, alors âgé de 85 ans, au pouvoir depuis plus de 11 ans, avait dû retirer son projet de loi.

Ces émeutes du 23 juin ont été à l'origine de la création du M23 et le point de départ d'un vaste rassemblement anti-Wade qui devait aboutir à sa défaite le 25 mars après une campagne électorale marquée par des violences qui ont fait dans tout le pays au moins six morts et quelque 150 blessés.

Devant la ministre de la Justice Aminata Touré et celui de l'Intérieur Mbaye Ndiaye, présents à la commémoration de samedi, Alioune Tine, l'un des leaders les plus charismatiques du M23, qui avait été blessé lors des émeutes d'il y a un an, a réclamé "justice pour les victimes tombées au champ d'honneur".

Fadel Barro, un des leaders du mouvement "Y'en a marre", organisation de jeunes membre du M23 qui a été à la pointe du combat anti-Wade, a affirmé à l'AFP que la célébration de cet anniversaire avait pour objectif "de consolider les acquis de la démocratie".

La commémoration est intervenue à une semaine d'élections législatives qu'espère remporter la coalition soutenant le président Macky Sall.

Avant ce scrutin, "Y'en a marre" a publié un texte intitulé "le code du nouveau type de députés (NTD): le député du peuple", distribué lors du rassemblement et de la marche de samedi.

"Je suis NTD, personne, même pas mon parti, fût-il au pouvoir, ne peut me faire proposer ou voter des lois qui vont à l'encontre des intérêts de la nation", stipule l'un des vingt articles du code."Je suis NTD, je m'investis pour que des dérives comme celle qui a créé les évènements du 23 juin 2011 ne se reproduisent plus", édicte un autre.