Sénégal: nouveau décès des suites d'une immolation par le feu

7 avril 2011 à 6h45 par La rédaction

DAKAR (AFP)

Un homme s'est immolé par le feu mercredi à Rufisque (est de Dakar) et est décédé sur place, sans qu'on puisse immédiatement connaître son identité et ses motivations, a-t-on appris de sources concordantes, après deux décès des suites d'immolation en février.

L'information, rapportée par la Radio Futurs médias (RFM, privée), a été confirmée à l'AFP par un sapeur-pompier de Rufisque.

Selon RFM, l'homme, qui paraissait âgé d'une trentaine d'années, s'est aspergé d'essence et s'est immolé à un endroit très fréquenté sur la route de Rufisque.Il a succombé sur place.

Cela s'est produit peu après 18H30 (locales et GMT), "c'est nous qui avons pris le corps" qui a été déposé à l'Hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, a précisé le sapeur-pompier joint par l'AFP, indiquant que les secours ont été alertés par des habitants.

Interrogé sur l'identité et les motivations de l'homme, il a répondu: "On ne connaît rien de lui, il n'avait aucun papier sur lui".

Le 25 février, un homme de 33 ans, gérant de magasin dans une banlieue de la capitale, s'était immolé par le feu près de la présidence de la République, en plein centre-ville de Dakar.Il est décédé des suites de ses brûlures.

Son immolation survenait tout juste une semaine après celle, devant le même édifice, d'un ancien militaire quadragénaire, décédé moins de 48 heures plus tard des suites de ses brûlures.

En janvier, un chauffeur de camion d'une cimenterie avait tenté de s'immoler par le feu à Rufisque pour protester contre la fin de son contrat de travail.Il avait été sauvé par une intervention de ses collègues, selon la presse locale.

En 2008, un homme qui réclamait le paiement de loyers au parti au pouvoir qui, disait-il, avait loué sa maison dans une ville du sud du pays était mort après s'être immolé par le feu devant le palais présidentiel.

Quelques mois auparavant, une Sénégalaise résidant en Italie et militante du parti au pouvoir s'était immolée par le feu à Rome, selon la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho), ONG basée à Dakar.Elle avait vainement tenté de rencontrer le président sénégalais Abdoulaye Wade, alors en visite dans ce pays.