Sénégal: un célèbre journaliste jugé sur plainte d'un conseiller de Wade

Par La rédaction

DAKAR (AFP)

Le tribunal de Dakar a débuté mardi le procès d'un célèbre journaliste d'investigation, Abdou Latif Coulibaly, poursuivi pour diffamation par un conseiller du président Abdoulaye Wade qu'il avait accusé d'avoir bénéficié de commissions au moment de l'attribution d'une licence de téléphonie à un groupe soudanais.

Le plaignant est Thierno Ousmane Sy, conseiller du chef de l'Etat pour les Technologies de l'information et de la communication (TIC) et fils du nouveau ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, nommé en juin.

Sur le banc des accusés, le plus célèbre journaliste d'investigation du Sénégal, M. Coulibaly, directeur de publication de La Gazette, est jugé en même temps que deux autres reporters de son hebdomadaire, Aliou Niane et Alioune Badara Coulibaly.

Tous trois sont défendus par une équipe de cinq avocats dont le Français William Bourdon, grande figure du barreau de Paris, fondateur de l'association Sherpa qui défend les victimes de crimes commis par des opérateurs économiques.

La Gazette avait affirmé que des "experts américains", des "lobbyistes arabes" et des "Sénégalais très haut placés" s'étaient "partagés la rondelette somme de 40 millions de dollars" dans le cadre de la vente d'une licence de téléphonie au groupe soudanais Sudatel en 2007.

Puis l'hebdomadaire avait soutenu que Thierno Sy Ousmane était parmi les Sénégalais ayant "été identifiés pour leur rôle central dans le paiement des commissions retrouvées à Dubaï".