Somalie: la famine frappe une 6e région et va encore progresser

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Une sixième région en Somalie est désormais frappée par la famine, celle de Bay, dans le sud du pays, à la suite d'une sécheresse d'ampleur exceptionnelle dans toute la Corne de l'Afrique, a annoncé lundi l'ONU.

"Si le niveau actuel de réponse (à la crise humanitaire) continue, la famine devrait encore progresser au cours des quatre prochains mois", a prévenu dans un communiqué le centre d'analyse pour la sécurité alimentaire (FSNAU) de l'ONU.

"Au total, quatre millions de personnes sont en situation de crise en Somalie, dont 750.000 qui risquent la mort dans les quatre prochains mois en l'absence d'une réponse adéquate" en termes d'acheminement d'aide, poursuit cet organisme.

"Des dizaines de milliers de personnes sont déjà mortes, dont plus de la moitié était des enfants", rappelle le FSNAU.

L'état de famine répond à une définition stricte des Nations unies: au moins 20% des foyers confrontés à une grave pénurie alimentaire, 30% de la population en état de grave malnutrition et un taux de mortalité quotidien de 2 sur 10.000 personnes.

La région de Bay, la dernière en date à être déclarée en situation de famine par l'ONU, est contrôlée par les insurgés islamistes shebab, comme la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie.Elle inclut notamment la ville de Baidoa, une des principales du pays.

Cinq autres régions ont déjà été jugées en situation de famine par l'ONU depuis juillet: d'abord le Bas Shabelle et le sud de Bakool, toutes deux contiguës à la région de Bay, puis les 400.000 déplacés des camps d'Afgoye, au nord de Mogadiscio, ceux installés dans la capitale somalienne elle-même, et enfin les districts de Balaad et d'Adale dans la région du Moyen Shabelle.

Environ 12,4 millions de personnes vivant dans la Corne de l'Afrique sont frappées par la pire sécheresse depuis des dizaines d'années et a besoin d'aide humanitaire, selon l'ONU.

La Somalie est de loin le pays le plus touché, en raison de la guerre civile qui fait rage depuis 1991.Le conflit a détruit nombre d'infrastructures et rend toujours très difficile l'accès au centre et au sud du pays.