Tchad: 9 morts dans des manifestations, selon une ONG locale

Par AFP

AFRICA RADIO

Neuf personnes ont été tuées mardi dans des manifestations sporadiques à N'Djamena et dans le sud du Tchad contre la junte militaire qui a pris le pouvoir après la mort d'Idriss Déby Itno, selon une ONG locale, les autorités ayant reconnu deux morts.

"On dénombre neuf morts", sept à N'Djamena, deux autres à Moundou, dans le sud du Tchad, "ainsi que 36 blessés avec une dizaine d'arrestations", écrit la Convention tchadienne de défense des droits de l'homme (CTDDH) dans un communiqué transmis à l'AFP.La CTDDH "dénonce et condamne ce massacre éhonté après un usage disproportionné d'armes de guerre contre des manifestants à mains nues"Les autorités tchadiennes ont reconnu la mort d'un jeune manifestant de 21 ans à Moundou, à 400 km au sud de la capitale, et celle d'une femme à N'Djamena, tuée, selon le procureur "par des manifestants".Plusieurs témoins ont fait état auparavant de "plusieurs morts" à N'Djamena mais celles-ci n'ont pu être confirmées de source indépendante."J'ai réceptionné le corps d'un homme âgé de 19 ans qui a reçu une balle à la poitrine", a également assuré à l'AFP un responsable de la morgue de N'Djamena, Roger Djimasngar.