Tchad: les fonctionnaires demandent le paiement intégral de leur salaire

Par AFP

AFRICA RADIO

Les fonctionnaires tchadiens ont demandé mercredi lors d'une assemblée générale à N'Djamena le paiement de leur "salaire intégral", diminué depuis janvier des primes et indemnités.

Pour des raisons budgétaires, le président Idriss Déby a demandé aux fonctionnaires d'attendre jusqu'à la fin de l'année la régularisation de leurs salaires, lors d'une rencontre la semaine dernière avec leurs représentants. Une nouvelle rencontre avec le chef de l'Etat est prévue vendredi."Les travailleurs (...) exigent que leur salaire intégral soit payé à partir de ce mois de mai", a déclaré en assemblée générale Michel Barka, de l'Union des syndicats du Tchad (UST) et porte-parole de la "plateforme syndicale revendicative" qui avait organisé deux mois de grève dans le public entre janvier et mars.En janvier, le gouvernement avait coupé de 50 % les primes et indemnités des fonctionnaires - déjà réduites de 50 % en 2016. En moyenne, un fonctionnaire a perdu environ 100.000 francs CFA (152 euros) par mois, soit un tiers de ses revenus depuis 2016, selon Michel Barka.Cette mesure d'austérité a entraîné pendant deux mois une forte grogne sociale marquée par une grève générale du secteur public et des manifestations systématiquement interdites par les autorités. Mi-mars, gouvernement et syndicats du Tchad étaient parvenus à un accord pour mettre fin à la paralysie du secteur public. Il proposait de mettre fin aux coupes des primes et indemnités fin mai."Nous ne voulons pas aller à la grève mais si on nous y oblige, on va y aller", a affirmé M. Barka qui estime qu'Idriss Déby sacrifie la situation sociale car il a "besoin d'argent pour les élections législatives" prévues en novembre.Le Tchad, pays de près de 15 millions d'habitants, compte environ 92.000 fonctionnaires civils. N'Djamena doit réduire la masse salariale à la charge de l'Etat dans le cadre du programme avec le Fonds monétaire international (FMI), dont le Tchad a obtenu deux tranches de financement de 99,8 millions de dollars, sur un total de 312,1 millions de dollars sur trois ans.