Un groupe de Canadiens détenus en Ethiopie

1er mars 2020 à 2h39 par AFP

AFRICA RADIO

Le ministère canadien des Affaires étrangères a confirmé samedi que des Canadiens étaient "détenus" en Ethiopie, après qu'une organisation humanitaire a indiqué qu'un groupe de 15 personnes, dont 13 ressortissants canadiens, a été arrêté.

Le ministère est "au courant que des citoyens canadiens sont détenus en Ethiopie", a-t-il déclaré dans un communiqué à l'AFP, précisant être en contact direct avec le gouvernement éthiopien et les autorités locales "pour recueillir de plus amples renseignements". "Les agents consulaires fournissent des services consulaires aux citoyens et à leurs familles", a-t-il ajouté, sans plus de détails. L'organisation humanitaire Canadian Humanitarian a indiqué en fin de journée qu'un groupe de "15 professionnels de santé", dont 10 Canadiens bénévoles et trois Canadiens membres de l'organisation, étaient "détenus en Ethiopie". Le groupe était également accompagné de deux Ethiopiens, membres de l'organisation."Ils font l'objet d'une enquête pour des allégations selon lesquelles ils pratiquaient la médecine sans autorisation et distribuaient des médicaments périmés", a expliqué l'organisation basée en Alberta (ouest), dans un communiqué."Bien que nous ne puissions pas commenter les détails liés aux dates de péremptions des médicaments, nous pouvons affirmer en toute confiance que tous les médicaments et soins offerts par notre équipe étaient sûrs", a assuré Canadian Humanitarian.L'organisation précise travailler "en collaboration" avec le ministère canadien des Affaires étrangères et l'ambassade du Canada en Ethiopie afin de résoudre la situation "le plus rapidement possible" et faciliter le retour des Canadiens au pays.Canadian Humanitarian se présente comme "apolitique" et explique fournir un soutien humanitaire, à la fois éducatif, médical, dentaire, à de jeunes Ethiopiens depuis quinze ans.Sur son site, le ministère canadien des Affaires étrangères recommande aux ressortissants de faire "preuve d'une grande prudence en Ethiopie en raison du caractère imprévisible des conditions de sécurité". Il prie d'éviter tout voyage aux frontières avec le Soudan, le Soudan du Sud, l'Erythrée et le Kenya.