Un séparatiste yoruba recherché par le Nigeria arrêté au Bénin

20 juillet 2021 à 16h11 par AFP

AFRICA RADIO

L'activiste nigérian Sunday Igboho, qui milite pour la création d'une nation "Yoruba" dans le sud-ouest du Nigeria et recherché par Abuja depuis début juillet, a été arrêté lundi soir à l'aéroport de Cotonou au Bénin, ont indiqué mardi à l'AFP des sources policières et aéroportuaires.


"Sunday Igboho a été arrêté lundi soir à l'aéroport de Cotonou" a indiqué à l'AFP un haut-responsable de la police béninoise. "Il sera extradé vers le Nigeria, dès lors que son pays et le nôtre se seront mis d'accord sur les conditions". Une autre source policière a confirmé à l'AFP l'arrestation de l'activiste précisant qu'il était "gardé dans les locaux de la brigade criminelle". Une source à l'aéroport de Cotonou a également confirmé qu'un "Nigérian recherché, avait été arrêté par la police qui l'a débarqué d'un vol alors qu'il était en partance pour l'Allemagne". Contactées par l'AFP, les autorités nigérianes n'avaient pas encore réagi ou confirmé cette arrestation dans le pays voisin. Début juillet, les forces de sécurité nigérianes avaient fait une descente dans sa maison, où ils avaient retrouvé des armes de guerre, ainsi que procédé à l'interpellation de 12 hommes et une femme. Selon les autorités, Sunday Igboho avait réussi à s'enfuir lors de ce raid, et il était activement recherché depuis. Il lui est reproché de vouloir "déclencher une violente insurrection contre l'Etat nigérian", selon elles. Ce raid était intervenu moins d'une semaine après l'arrestation du leader indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu.Le chef du Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (Ipob), qui prône la sécession du sud-est du Nigeria, a été arrêté dans un lieu inconnu après quatre ans de cavale et "ramené au Nigeria" pour y être jugé, selon les autorités. Son procès pour "terrorisme" se tiendra en juillet.L'ex-Biafra, région déshéritée du sud-est essentiellement peuplée par la communauté Igbo, fut le théâtre d'une sanglante guerre civile entre 1967 et 1970. Le pays de 210 millions d'habitants est régulièrement secoué par des tensions intercommunautaires.Il compte plus de 200 ethnies dont les trois plus importantes sont les Haoussa-Fulani dans le nord, les Igbo dans le sud-est et les Yoruba dans les sud-ouest.

Dernier article