Une Espagnole arrêtée pour s'être fait passer pour une représentante d'ONU Femmes

Par AFP

AFRICA RADIO

Une Espagnole a été arrêtée jeudi pour s'être fait passer pour la présidente en Espagne de l'entité des Nations Unies ONU Femmes, sollicitant ainsi des fonds et trompant plusieurs grands médias, a annoncé la police espagnole.

Elle a été interpellée dans la ville de Dénia, sur la côte est de l'Espagne, pour les délits présumés "d'usurpation" et d'"escroquerie", selon un communiqué de la police."Elle offrait des cours d'expertise judiciaire sur internet, leur conférant un faux caractère officiel, en demandant des fonds pour mener à bien de prétendus projets liés à l'institution", précise le communiqué.Cette femme espagnole d'origine nigériane "était venue donner des conférences et des entretiens à des médias en se faisant passer pour la présidente d'ONU Femmes en Espagne", selon le communiqué.De grands médias l'avaient présentée ou citée comme étant la présidente d'ONU Femmes en Espagne.Selon le site d'ONU Femmes, l'Espagne ne fait pas partie des pays disposant d'un représentant à ce jour."L'enquête a débuté au milieu de l'année 2018 quand la police nationale a eu connaissance qu'ONU Femmes avait dénoncé une femme", a indiqué la police dans son communiqué.Cette femme se présentait sur son site internet comme détective ou conseillère financière. Elle s'était présentée aux législatives ces dernières années sous l'étiquette d'un parti qu'elle avait elle-même fondé en 2014, Union de todos (L'union de tous), selon le Journal officiel espagnol.