Vrai-faux braquage sur fond de terrorisme islamiste: 18 mois à 12 ans

1er juillet 2010 à 16h47 par La rédaction

PARIS (AFP)

La cour d'assises spéciale de Paris a condamné jeudi à des peines de 18 mois de prison à 12 ans de réclusion criminelle cinq hommes jugés pour un "vrai-faux" braquage commis sur fond de mouvance islamiste radicale.

Les peines sont globalement en deçà de ce qu'avait réclamé l'avocat général, qui avait demandé de deux ans de prison à 18 ans de réclusion, la cour n'ayant pas retenu pour tous les accusés tous les chefs liés au terrorisme qu'avait pointés l'accusation.

Les condamnations les plus lourdes, de 12 ans de réclusion dont les deux tiers de sûreté, et de 10 ans de réclusion assortis d'une interdiction définitive du territoire français, visent respectivement Abdelnasser Benyoucef, 37 ans, jugé par défaut car en fuite en Algérie, et Zine Eddine Khalid, Algérien de 47 ans.

Un policier était venu décrire à l'audience le "parcours jihadiste" de ces deux hommes qui, selon lui, se sont entraînés ensemble dans les camps d'Al-Qaïda en Afghanistan.

Zine Eddine Khalid a déjà été condamné à six ans de prison dans une autre affaire de terrorisme, dite des "filières tchétchènes".

Benyoucef a quant à lui été présenté durant le procès comme proche du Groupe islamiste des Combattants marocains (GICM), groupe salafiste lié à Al-Qaïda, soupçonné d'avoir commandité les attentats de Casablanca au Maroc (45 morts le 16 mai 2003) et d'être impliqué dans ceux de Madrid (191 morts le 11 mars 2004).

L'affaire jugée par la cour d'assises spéciale de Paris, composée uniquement de magistrats professionnels, remonte au 1er mars 2004, quelques mois après Casablanca et quelques jours avant Madrid.

Environ un million d'euros - jamais retrouvés - avaient été dérobés dans plusieurs coffres et distributeurs automatiques de billets d'agences bancaires de Seine-Saint-Denis, au cours d'une opération maquillée au départ comme une prise d'otage d'un employé de la société de convoyage de fonds Brink's, qui avait en fait participé au vol.

Cet homme, Hassan Baouchi, 29 ans, détenu depuis fin 2004, a été condamné à six ans de prison.Son avocat, Me Eric Plouvier qui, dans sa plaidoirie, avait affirmé que "pas la moindre preuve de la visée terroriste n'avait été avancée", s'est félicité de cette décision.

Hassan Baouchi est le frère de Mustapha Baouchi, considéré comme l'ancien chef de la cellule française du GICM aujourd'hui démantelée.

Baouchi avait dû avouer qu'il avait simulé son agression lorsqu'un autre homme, Fred Gustave, 41 ans, entendu dans une procédure distincte, avait révélé cette affaire, dans laquelle il était lui-même impliqué comme receleur.

Fred Gustave a été condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis.

Le 5e homme, Djamel Khalid, 50 ans, frère de Zine Eddine Khalid, également poursuivi pour avoir caché durant plusieurs semaines une partie du butin, a quant à lui été condamné à 18 mois de prison.Il avait effectué près de deux ans de détention provisoire 2004-2006 et a comparu libre au procès.