Zanzibar: trop de passagers sur le ferry, création d'une commission d'enquête

Par La rédaction

ZANZIBAR (Tanzanie) (AFP) - (AFP)

Le gouvernement de Zanzibar a confirmé dimanche que le ferry qui a chaviré la veille, faisant près de 200 morts, transportait nettement plus de passagers qu'autorisé, et il a annoncé qu'une commission d'enquête avait été chargée d'établir les responsabilités du naufrage qui a fait près de 200 morts.

"La capacité du ferry est de 600 passagers et 500 tonnes de cargaison.Il se pourrait que le bateau ait été surchargé.La cause première (du naufrage) sera identifiée par l'enquête", a déclaré dimanche à la presse le ministre chargé des situations d'urgence, Mohammed Aboud.

197 personnes au moins ont été tuées dans le naufrage du ferry Spicy Islander qui assurait la liaison entre les deux principales îles de l'archipel de Zanzibar dans la nuit de vendredi à samedi, et 619 autres passagers ont pu être sauvés, selon un dernier bilan communiqué par M. Aboud.Ce chiffre porte à 816 le nombre de passagers qui étaient à bord du bâtiment.

"Le gouvernement a déjà décidé de mettre en place une commission d'enquête.La loi est là; ceux qui seront convaincus d'avoir été négligents seront sanctionnés", a prévenu le ministre.

Zanzibar bénéficie d'un statut de semi autonomie au sein de la république de Tanzanie, avec un président, un gouvernement et un Parlement spécifiques.

Le président tanzanien Jakaye Kikwete, qui a décrété un deuil national de trois jours, devait présider dimanche à Zanzibar une réunion spéciale du Conseil de sécurité national, a encore indiqué M. Aboud.Le président de l'archipel, Mohammed Shein dirigera pour sa part lundi à Zanzibar des cérémonies de prières pour les victimes et leurs familles.

"Il y a des corps que nous n'avons pas encore retrouvés.Nous poursuivons nos opérations de recherche", a indiqué le ministre zanzibari, appelant les familles qui n'ont pas encore retrouvé les leurs à le signaler aux autorités."C'est la première catastrophe d'une telle ampleur à Zanzibar", a ajouté M. Aboud.