Niger: deux personnes tuées par un engin explosif dans le sud-est

AFRICA RADIO

16 octobre 2022 à 18h36 par AFP

Deux personnes ont été tuées dimanche au Niger quand leurs animaux ont sauté sur un engin explosif enfoui sur une route dans la région de Diffa (sud-est) proche du Nigeria, ont indiqué à l'AFP des sources locales.

"Deux femmes ont été tuées et un enfant gravement blessé lorsqu'un engin artisanal a explosé au passage de leurs ânes près de Bosso", a déclaré à l'AFP un résident de Bosso. Un responsable de cette municipalité a "confirmé" l'accident en faisant état de "deux morts" sans donner de détails. Bosso est une ville située sur les rives du lac Tchad, souvent ciblée par des attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram et de sa branche dissidente, l'Etat islamique en Afrique de l'ouest (Iswap). La région de Diffa, à cheval entre le Niger, le Nigeria et le Tchad, est la cible régulière depuis 2015 de raids de ces deux groupes. Fin septembre, onze agriculteurs - neuf Nigériens et deux Nigérians - ont été "exécutés par balles" par des jihadistes présumés près de Toummour, une commune voisine de Bosso. Ils étaient partis couper du bois dans la brousse lorsqu'ils ont été interceptés par des éléments de Boko Haram, selon les autorités locales. Début septembre, plusieurs pêcheurs nigériens et nigérians avaient eux été tués par des jihadistes pour avoir désobéi à un ordre de quitter la zone du lac Tchad. Les jihadistes avaient ordonné fin août à la population de quitter les îles et avaient tué certains de ceux qui ne l'avaient pas fait, avait expliqué un responsable local nigérien. Pour combattre les jihadistes, les armées du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Nigeria, ainsi que celle du Bénin, ont réactivé en 2015 une Force multinationale mixte (FMM). Le Niger doit aussi faire face dans l'Ouest, à ses frontières avec le Mali et le Burkina, à de fréquentes attaques de groupes jihadistes sahéliens, dont l'Etat islamique au Grand Sahara (EIGS).