Nigeria: inauguration du premier site de forage de pétrole dans le nord

AFRICA RADIO

22 novembre 2022 à 20h21 par AFP

Le Nigeria a commencé mardi à forer du pétrole et du gaz dans le nord-est du pays, une première pour le géant pétrolier africain qui exploite depuis des décennies d'importants gisements dans le delta du Niger mais dont la production ne cesse de décliner.

Le président nigérian Muhammadu Buhari s'est rendu sur le champ de Kolmani, situé dans les Etats de Gombe et Bauchi, et dont les réserves s'élèvent à plus d'un million de barils, pour inaugurer le site de forage. "Les efforts pour trouver du pétrole et du gaz commercial en dehors du bassin du delta du Niger ont été vains pendant de nombreuses années (...) Mais la découverte du champ pétrolier et gazier de Kolmani a brisé cette malédiction", a déclaré le président, cité dans un communiqué. Outre le forage, ce projet pétrolier qui a attiré 3 milliards de dollars d'investissement ambitionne d'ouvrir une raffinerie de pétrole, une unité de traitement du gaz, une centrale électrique et une usine d'engrais, selon le communiqué de la présidence. Le président a également appelé la compagnie nationale pétrolière (NNPC) et les partenaires en charge du projet à "s'assurer que les leçons tirées des années d'expérience en tant que nation productrice de pétrole sont utilisées pour garantir des relations harmonieuses avec les communautés locales". L'exploitation pétrolière au Nigeria a commencé dans les années 60 dans la région du delta du Niger (sud-est). Des décennies de production ont enrichi d'importants responsables gouvernementaux et généré des profits énormes pour des grandes compagnies étrangères notamment, mais la majorité des Nigérians, notamment dans le delta pétrolier, continuent de vivre dans la pauvreté. Dans cette région dévastée par la pollution pétrolière, des dizaines de milliers de personnes vivent aujourd'hui du vol de brut sur les pipelines ou en mer, des raffineries illégales qui ont essaimé dans les zones marécageuses et forestières, et de la vente de carburant au marché noir, provoquant des désastres écologiques. Cette insécurité a également considérablement augmenté le coût de production du pétrole nigérian, et les grandes compagnies pétrolières étrangères cèdent désormais leur part dans les champs pétroliers terrestres pour se concentrer sur l'exploitation en mer. En septembre, le Nigeria a perdu sa place de premier producteur de pétrole sur le continent africain, au profit de l'Angola, sa production pétrolière ne cessant de décliner en dépit de la hausse des cours liée à l'offensive russe en Ukraine. Outre une grave crise économique, le pays le plus peuplé d'Afrique fait également face à une insécurité quasi-généralisée, entre attaques de groupes criminels et insurrection jihadiste dans le nord, et agitation séparatiste dans le sud-est. C'est dans ce climat extrêmement tendu que les électeurs nigérians sont appelés aux urnes le 25 février prochain pour élire un successeur au président Buhari, qui se retire après deux mandats, comme prévu par la constitution.