Nord du Nigeria: trois hommes condamnés à mort pour avoir violé deux jeunes garçons

AFRICA RADIO

1er juillet 2022 à 17h06 par AFP

Un tribunal islamique de l'État de Bauchi, dans le nord du Nigeria, a condamné à mort par lapidation trois hommes jugés coupables d'avoir violé deux jeunes garçons, a annoncé vendredi le responsable de la police religieuse Adamu Dankafi.

Dans le nord du Nigeria, conservateur et en majorité musulman, la charia - la loi islamique - est appliquée en parallèle de la loi fédérale. "Le tribunal islamique de la ville de Ningi a condamné à mort les trois hommes pour avoir commis des actes homosexuels avec deux frères âgés de 10 et 12 ans", a déclaré le responsable de la hisba, la police religieuse, qui s'est portée partie civile. Dans la charia, les relations homosexuelles sont passibles de la peine de mort. Cette sentence n'a toutefois jamais été appliquée dans le nord du Nigeria. Les viols sur mineur sont aussi passibles de la peine capitale. Ce n'est toutefois pas ce motif d'inculpation qui a été retenu dans cette affaire, mais celui d'actes homosexuels. "Les trois hommes doivent être lapidés à mort comme le prescrit le code pénal de la charia de l'État de Bauchi, sur la base de leurs aveux lors de l'interrogatoire mené par nos hommes et devant le tribunal", a-t-il ajouté. Les hommes ont été arrêtés dans le village de Gwada à la fin du mois de mai à la suite de plaintes déposées par les parents des deux garçons. Ces derniers ont affirmé que les trois hommes ont offert des dattes et de la noix de coco à leurs enfants, les droguant pour ensuite les violer. Les coupables, âgés de 20, 30 et 70 ans, n'ont pas été représentés par un avocat pendant leur procès qui a duré une journée. Ils ont un mois pour faire appel de la sentence. La charia a été instaurée en 2000 dans 12 États du nord nigérian. Les tribunaux islamiques ont déjà prononcé des condamnations à mort pour adultère, blasphème, meurtre ou homosexualité, sans qu'aucune exécution n'ait eu lieu jusqu'à présent.