RDC: neuf civils tués en Ituri près de la frontière ougandaise

AFRICA RADIO

25 juillet 2022 à 17h36 par AFP

Neuf civils ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans le nord-est de la République démocratique du Congo près de la frontière avec l'Ouganda dans une attaque attribuée aux Forces démocratiques alliées (ADF), a-t-on appris de sources locales.

"Les ADF sont entrés au village Kayera, c'est non loin de la frontière avec l'Ouganda. Ils ont tué six personnes: deux enfants, deux femmes et deux hommes. Un papa blessé est décédé à l'hôpital", a déclaré à l'AFP Jacques Kisembo, un des responsables de la société civile d'Irumu. "Nous ne comprenons pas cette situation: comment les ADF sont arrivés jusqu'à notre village alors qu'il y a la présence des militaires congolais et ougandais dans la région?", s'est-il interrogé. Dans le village voisin de Kyabohe, "les ADF ont tué deux civils", a déclaré à l'AFP le chef local, Balibuka Bahemuka, indiquant qu'"un renfort des militaires ougandais a traversé la rivière Semuliki et (que) les militaires congolais sont présentement dans la brousse à la poursuite de ces ADF". Les deux villages attaqués sont situés à moins de 5 km de la frontière entre la RDC et l'Ouganda. Depuis fin novembre 2021, les armées congolaise et ougandaise mènent des opérations conjointes pour tenter de neutraliser le groupe rebelle ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, placées sous état de siège depuis mai 2021. Cette mesure exceptionnelle qui a donné plein pouvoir aux militaires n'a pas permis jusqu'à présent de mettre fin aux massacres et aux violences des groupes armés. Présenté par l'organisation État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (Iscap en anglais), les ADF sont accusés d'avoir massacré des milliers de civils en RDC et commis des attentats jihadistes en Ouganda.