Sécheresse: la malnutrition explose en Ethiopie, notamment chez les enfants, selon une ONG

AFRICA RADIO

16 juin 2022 à 5h06 par AFP

Le taux de malnutrition a récemment explosé dans l'est et le sud de l'Ethiopie en raison de la sécheresse, et plus de 185.000 enfants souffrent de la forme la plus grave de sous-alimentation, annonce jeudi Save the Children.

"Plus d'un million de personnes nécessitent une aide nutritionnelle urgente dans les régions Somali, Oromia, SNNP (Nations, Nationalités et Peuples du Sud, ndlr) et Sud-Ouest", explique l'ONG dans un communiqué. Ces régions couvrent tout le quart sud-est et une large partie du quart sud-ouest du pays, le deuxième le plus peuplé d'Afrique avec 120 millions d'habitants. Dans la région Somali, l'une des plus touchées par la sécheresse qui ravage la Corne de l'Afrique et où la pluie n'est quasiment pas tombée depuis plus de 18 mois, le taux de malnutrition a bondi de 64% en un an, et de 43% rien qu'entre janvier et avril 2022, selon Save The Children. Durant cette période, y ont été enregistrés plus de 50.000 cas de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave et la plus meurtrière chez les enfants, qui nécessite un traitement d'urgence pour éviter le décès, poursuit l'ONG. Dans cette région, l'essentiel de la communauté pastorale nomade de la zone administrative de Dawa est "au bord de la famine", alerte Save The Children qui rapporte que "les familles indiquent que de nombreux enfants ne reçoivent plus qu'un repas par jour". Save The Children s'attend à ce que "la malnutrition extrême empire dans les mois à venir", le bétail de la population - essentiellement pastorale - des régions touchées ayant été décimé. Depuis près de deux ans, la sécheresse "la plus longue de l'histoire récente" ravage la Corne de l'Afrique et menace une partie de sa population de famine, selon l'Ocha, l'agence humanitaire de l'ONU. De larges portions de l'Ethiopie, du Kenya et de la Somalie viennent de connaître une quatrième saison des pluies - il y en a deux par an - quasiment sans précipitation. Cette dernière saison des pluies - entre mars et mai - devrait être "la plus sèche jamais enregistrée", selon l'Ocha. Cette sécheresse affecte environ 8,1 millions de personnes en Ethiopie, où aux conditions climatiques s'ajoutent des conflits, notamment dans le nord. Au total, "à travers le pays, 30 millions de personnes - soit un quart de la population - dont 12 millions d'enfants ont besoin d'aide humanitaire", estime Save The Children. "Les enfants - particulièrement les petits enfants - sont les plus touchés par une crise déchirante aux multiples facettes en Ethiopie", explique Xavier Joubert, directeur de Save the Children en Ethiopie.