Sirops suspects en Gambie: le président ordonne des mesures après la mort d'enfants

AFRICA RADIO

7 octobre 2022 à 22h06 par AFP

Le président gambien Adama Barrow a ordonné vendredi soir l'instauration de mesures de protection contre l'importation de médicaments non conformes et la création d'un laboratoire de contrôle, après la mort mystérieuse de dizaines d'enfants.

M. Barrow a rappelé que 66 enfants étaient morts au cours des trois derniers mois à la suite d'une insuffisance rénale aiguë et que des sirops pouvaient être la cause de ces décès. Les autorités gambiennes ont ordonné le 23 septembre le rappel de sirops de paracétamol ou de prométhazine. Mercredi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une alerte et recommandé le retrait partout de quatre sirops contre la toux et le rhume produits par le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals et qui "pourraient avoir un lien" avec les morts enregistrées en Gambie. Dans une déclaration diffusée vendredi soir, le président gambien a observé, malgré l'émoi suscité dans le pays et au-delà, que le chiffre de 66 décès ne différait pas beaucoup des statistiques des années précédentes à la même période. Il a aussi exprimé sa confiance dans son ministre de la Santé et les services sanitaires. "Grâce à leur intervention rapide et au soutien de nos partenaires, le phénomène est désormais sous contrôle puisque deux cas seulement (d'insuffisance) ont été signalés au cours des deux dernières semaines", a-t-il dit. Il a donné pour instruction de mener à bien les investigations sur la provenance des sirops frelatés et d'instituer des mesures de sauvegarde pour stopper l'importation de médicaments non conformes. Il a aussi demandé la création d'un laboratoire de contrôle de qualité des médicaments, ainsi qu'une mise à jour des textes existants sur les produits pharmaceutiques. "Je vous assure que le gouvernement fera tout pour élucider ces évènements", a-t-il dit, tout en appelant ses concitoyens à la vigilance.