Soudan du Sud : Riek Machar conteste son éviction du parti au pouvoir

AFRICA RADIO

25 octobre 2022 à 19h51 par AFP

Le vice-président sud-soudanais Riek Machar, a rejeté comme nulle et non avenue une décision prise sous la direction du président Salva Kiir de l'exclure du parti au pouvoir, signe de la persistance des tensions entre les deux hommes, historiquement néfastes pour le pays.

Lors d'une rencontre présidée par M. Kiir la semaine passée, le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) a exclu M. Machar de ses rangs. "Aucune faction ne peut exclure du SPLM un membre des autres factions" composant le Mouvement, a réagi la branche dirigée par M. Machar (SPLM/A-IO) dans un communiqué publié lundi. MM. Kiir et Machar ont combattu contre Khartoum pour faire sécession du Soudan, mais après l'accession du Soudan du Sud à l'indépendance en 2011, ils ont pris la tête de factions rivales ayant plongé en 2013 le pays dans une guerre civile qui a fait près de 400.000 morts. Un accord de paix signé en 2018 prévoit le principe d'un partage du pouvoir au sein d'un gouvernement d'union nationale, formé en février 2020 avec M. Kiir au poste de président et M. Machar comme vice-président. Mais il est resté largement inappliqué, laissant le pays en proie au chaos.