Tchad: imposant meeting de soutien à la junte pour un dialogue national

AFRICA RADIO

22 janvier 2022 à 19h51 par AFP

Plusieurs milliers de Tchadiens se sont rassemblés samedi dans un stade de N'Djamena en soutien à la junte militaire qui veut presser le pas pour ouvrir un "dialogue national" avec l'opposition et la rébellion, neuf mois après la mort du président Idriss Déby.

Le plus grand stade de la capitale a été pris d'assaut en fin d'après-midi et les tribunes étaient remplies, a constaté un journaliste de l'AFP. Le public répondait à l'appel du Mouvement National pour le Changement au Tchad (MNCT), parti de l'ex-opposant au défunt chef de l'Etat, Mahamat Ahmat Lazina, rallié à la junte qui l'a nommé ministre de l'Environnement. Les orateurs ont notamment exhorté les Tchadiens de l'opposition et de la rébellion à participer au plus vite au dialogue national inclusif qui doit s'ouvrir le 15 février. Le maréchal Idriss Déby Itno, qui dirigeait d'une main de fer le Tchad depuis 30 ans, a été tué au front par des rebelles le 19 avril 2021. L'un de ses fils, le jeune général Mahamat Idriss Déby Itno, avait pris dès le lendemain le pouvoir à la tête d'une junte militaire en promettant aussitôt un dialogue national inclusif avant des élections présidentielle et législatives sous 18 mois, un délai renouvelable une fois. Il a été soutenu dans la foulée par la communauté internationale, France, Union européenne et Union africaine en tête, son armée étant l'un des piliers de la guerre contre les jihadistes dans le Sahel au côté de Paris. Toutefois, Paris, l'UE et l'UA ont demandé que le délai de 18 mois ne soit pas dépassé pour des élections qui devraient donc se tenir à l'automne 2022. Mais depuis, le dialogue national inclusif se fait attendre notamment parce que les innombrables groupes armés rebelles qui mènent régulièrement des attaques contre le pouvoir depuis des décennies tardent à adopter une position unie pour discuter avec la junte, qui les a tous invités. Une rencontre était prévue avant fin janvier à Doha entre ces groupes armés et des représentants du pouvoir mais a été repoussée à une date non précisée. Devant une banderole géante affichant la photo du général Déby, autoproclamé le 20 avril 2021 à 37 ans président de la République pour la période de transition, M. Lazina s'est adressé à une foule compacte dans une ambiance festive mais au milieu d'un imposant dispositif de sécurité. Il a vanté le travail du Conseil militaire de transition (CMT), l'exécutif composé uniquement de généraux dirigé par Mahamat Déby, "qui a permis de préserver la paix et la stabilité". "Notre voeu le plus ardent est que ce dialogue national soit un succès, qu'il offre un cadre idéal aux Tchadiens (...) pour enterrer définitivement la hache de guerre", a lancé le ministre.