Tunisie: l'ancien Premier ministre Jebali remis en liberté (avocat)

AFRICA RADIO

27 juin 2022 à 19h36 par AFP

L'ancien Premier ministre tunisien et ex-président du parti d'inspiration islamiste Ennahdha, Hamadi Jebali, a été remis en liberté lundi, quatre jours après avoir été arrêté, a indiqué l'un de ses avocats.

Un juge a ordonné la libération de M. Jebali mais ce dernier reste sous le coup d'une enquête pour des soupçons de "blanchiment d'argent", a indiqué à l'AFP l'avocat, Samir Dilou. Il devra comparaître le 20 juillet devant un juge d'instruction du pôle antiterroriste de Tunis, selon la même source. En grève de la faim depuis son arrestation, M. Jebali a été hospitalisé samedi en état d'arrestation, selon ses avocats. M. Jebali avait été arrêté jeudi à Sousse, à 150 km au sud de la capitale Tunis pour des accusations de blanchiment d'argent en lien avec des transferts de fonds depuis l'étranger à destination d'une oeuvre de charité en Tunisie, selon le ministère de l'Intérieur. Il nie ces accusations et accuse les autorités de règlement de comptes politique. Depuis plus d'un mois, M. Jebali, ancien Premier ministre (2011-2013) et démissionnaire d'Ennahdha depuis 2014, fait l'objet d'une enquête sur les activités de son atelier de fabrication de chaudières dans la région de Sousse. La Tunisie traverse une profonde crise politique depuis le coup de force du président Kais Saied le 25 juillet 202 qui avait suspendu le Parlement dominé par Ennahdha et limogé le gouvernement, faisant vaciller la balbutiante démocratie dans le pays berceau du Printemps arabe. M. Saied se trouve sous le feu d'intenses critiques de l'opposition pour l'avoir exclue d'un dialogue national sur une nouvelle Constitution qu'il prévoit de soumettre à référendum le 25 juillet. L'opposition dont notamment Ennahdha ainsi que des organisations de défense des droits humains l'accusent de chercher à faire adopter un texte taillé sur mesure pour lui.