Ukraine: le président de l'UA parle à Poutine et demande un cessez-le-feu

AFRICA RADIO

9 mars 2022 à 11h36 par AFP

Le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine (UA), s'est entretenu mercredi avec son homologue russe Vladimir Poutine pour "solliciter un cessez-le-feu durable" en Ukraine, a-t-il annoncé dans un tweet.

"Je me réjouis de mon entretien de ce matin avec le président Poutine en ma qualité de président de l'Union Africaine pour solliciter un cessez-le-feu durable en Ukraine", a écrit M. Sall sur son compte Twitter. "Je salue son écoute et sa disponibilité à maintenir le dialogue pour une issue négociée du conflit", a-t-il poursuivi. L'Union africaine avait, dans un communiqué publié le 24 février, appelé la Russie et "tout autre acteur régional ou international au respect impératif du droit international, de l'intégrité territoriale et de la souveraineté nationale de l'Ukraine". Elle avait exhorté la Russie et l'Ukraine à un cessez-le-feu immédiat, et à l'ouverture de négociations sous l'égide de l'ONU. Le 28, elle s'est émue dans un autre communiqué des informations selon lesquelles des ressortissants africains fuyant les combats étaient empêchés de franchir la frontière, et a jugé que de tels refus "seraient choquants et racistes, et violeraient le doit international". Depuis, le Sénégal, aux relations fortes avec les pays occidentaux, a surpris la communauté internationale le 2 mars en s'abstenant lors d'un vote de l'Assemblée générale de l'ONU en faveur d'une résolution qui "exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". Le texte a été approuvé massivement par 141 pays, cinq s'y opposant et 35 s'abstenant dont la Chine, sur les 193 membres que compte l'organisation. Près de la moitié des pays africains se sont abstenus ou n'ont pas pris part au vote. L'un d'eux, l'Erythrée, a voté contre. Tout en exprimant "sa grave préoccupation face à la situation en Ukraine", le Sénégal réaffirme son "adhésion aux principes du non-alignement et du règlement pacifique des différends", disait un communiqué du conseil des ministres publié le même jour. Dakar a par ailleurs signifié jeudi son mécontentement auprès de Kiev, l'invitant à retirer un appel à combattre en Ukraine et à cesser tout recrutement à partir du Sénégal, après l'annonce d'un enrôlement de 36 personnes pour aider dans la guerre contre les Russes.