"Ultimatum" diplomatique de l'Ethiopie à l'Irlande, accusée d'"hostilité"

AFRICA RADIO

14 octobre 2022 à 9h21 par AFP

L'Ethiopie a adressé un "ultimatum" à l'Irlande et menacé de réévaluer ses relations diplomatiques avec ce pays, l'accusant de multiplier les "actes hostiles" dans les organisations internationales et d'empêcher Addis Abeba de normaliser ses rapports avec l'Union européenne.

Interrogée par l'AFP à ce sujet, l'ambassade d'Irlande à Addis Abeba n'a pas répondu dans l'immédiat. "L'Irlande ne cesse de provoquer et de discréditer l'Ethiopie avec le plus grand sérieux depuis deux ans. Le énième appel de l'Ethiopie a été repoussé et ignoré. Nous avons donc été obligés d'envoyer un ultimatum cette semaine au gouvernement irlandais", a affirmé Redwan Hussein, conseiller à la Sécurité nationale du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. "Malheureusement, notre relation est au plus bas", a-t-il poursuivi dans un tweet envoyé jeudi soir. De son côté, le ministère éthiopien des Affaires étrangères, cité par le média progouvernemental Fana BC, "appelle le gouvernement d'Irlande à cesser de faire preuve d'hostilité envers l'Ethiopie". "En dernière instance, il y a lieu de se demander s'il y a une volonté mutuelle de poursuivre nos relations diplomatiques", souligne-t-il. Au lieu de soutenir les efforts du gouvernement pour mettre fin au conflit dans la région du Tigré (nord) et ses réformes politiques et économiques, l'Irlande "n'a cessé d'attaquer l'Ethiopie en usant de sa qualité de membre du Conseil de sécurité de l'ONU, de l'Union européenne et ailleurs", a dénoncé le ministère. Il accuse Dublin "d'appeler à des mesures coercitives contre l'Ethiopie" au Conseil de sécurité de l'ONU - où l'Irlande occupe depuis le 1er janvier 2021 pour deux ans un siège de membre de non-permanent - et de "faire obstacle aux efforts de l'Ethiopie pour normaliser ses relations avec l'UE". Il dénonce aussi "l'apparente intention de l'Irlande d'encourager" les rebelles tigréens qu'un conflit armé oppose au gouvernement fédéral éthiopien depuis novembre 2020. L'Ethiopie avait expulsé fin novembre 2021 quatre des six diplomates de l'ambassade d'Irlande à Addis Abeba, une mesure motivée selon Dublin par ses "prises de positions" sur le conflit au Tigré. Trois semaines plus tôt, l'Irlande s'était jointe à l'appel du Conseil de sécurité de l'ONU à un cessez-le-feu et à un dialogue entre les belligérants. Les relations entre l'Ethiopie et l'UE se sont détériorées depuis le début du conflit dans la région du Tigré, notamment en raison des critiques européennes sur la gestion du conflit par le gouvernement éthiopien. L'UE a suspendu en décembre 2020, un mois après le début du conflit, une aide budgétaire de 90 millions d'euros à l'Ethiopie.