Vaccin contre le Covid: les Sud-Africains blancs sont les plus réticents

AFRICA RADIO

27 août 2021 à 16h22 par AFP

La population blanche d'Afrique du Sud est la plus réticente à l'égard de la vaccination contre le coronavirus, révèle une étude menée en juin-juillet par des chercheurs de l'Université de Johannesburg.

L'enquête, qui devait être publiée mercredi, montre que si l'acceptation du vaccin a augmenté dans le pays le plus durement touché par la pandémie en Afrique, seule la moitié des adultes blancs comptent se faire vacciner, contre 75% de leurs compatriotes noirs. Une enquête précédente, menée par la même équipe en décembre-janvier, montrait déjà que l'attitude à l'égard des vaccins variait selon l'appartenance ethnique. Les blancs, qui représentent quelque 9% de la population, étaient les plus sceptiques. Et cette tendance s'est encore accentuée. "L'acceptation du vaccin a diminué chez les adultes blancs, passant de 56 à 52%, tandis qu'elle a augmenté de 69% à 75% chez les adultes noirs", affirme l'étude menée par le Centre pour le changement social de l'Université de Johannesburg et le Human Sciences Research Council (HSRC). Dans l'ensemble, plus de Sud-Africains sont prêts à se faire vacciner, évoluant de 67 à 72% entre début janvier et début juillet. Plus de 7.600 participants représentatifs de la population sud-africaine - selon des critères d'âge, d'appartenance ethnique et de niveau d'études - ont pris part à l'étude. "Les préoccupations concernant les effets secondaires et l'efficacité du vaccin sont particulièrement marquées chez les adultes blancs, le groupe le plus hésitant à se faire vacciner", souligne l'étude, sans avancer d'autres explications. L'Afrique du Sud, qui a enregistré plus de 2,6 millions de cas de Covid et plus de 77.000 décès, a tardé à lancer sa campagne de vaccination qui a commencé en mai. A ce jour, 10,46% des Sud-Africains adultes sont vaccinés. Le ministre de la Santé, Joe Phaahla, s'est récemment inquiété des réticences de la gent masculine à se faire vacciner: Parmi les Sud-Africains inoculés, on compte 60% de femmes contre 40% d'hommes.