Afrique du sud: Pistorius veut faire avancer sa demande de libération conditionnelle

AFRICA RADIO

31 août 2022 à 15h06 par AFP

Le champion paralympique sud-africain, Oscar Pistorius, condamné à 13 ans de prison pour le meurtre de sa petite amie en 2013, a demandé à la justice que les autorités pénitentiaires considèrent sa demande de libération conditionnelle, a indiqué mercredi son avocat.

L'ancien athlète amputé sous les deux genoux a purgé plus de la moitié de sa peine en juillet, ce qui le rend éligible à une libération anticipée. La procédure en Afrique du Sud exige que le condamné s'entretienne avec la victime ou sa famille, ce qu'il a fait en rencontrant début juillet les parents de Reeva Steenkamp. Oscar Pistorius a été reconnu coupable en 2015 d'avoir tué la mannequin le jour de la Saint-Valentin, en tirant quatre fois à travers la porte des toilettes de son domicile ultra-sécurisé de Pretoria. Il a toujours nié le meurtre, affirmant avoir été persuadé qu'un voleur s'était introduit dans sa maison. Son avocat, Julian Knight, a indiqué à l'AFP que M. Pistorius, aujourd'hui âgé de 35 ans, sollicite la justice pour forcer les autorités à convoquer une audience concernant sa demande de libération conditionnelle. "C'est une demande pour contraindre le comité de probation de convenir d'une audience pour sa demande de libération conditionnelle", a indiqué l'avocat. "Cela ne veut pas dire qu'il doit être en liberté conditionnelle, mais que sa demande doit être considérée", a-t-il ajouté. Les papiers ont été déposés "il y a quelques mois", et aucune date d'audience n'a encore été fixée, a-t-il dit, se refusant à de plus amples détails. Dans le cadre de sa demande de liberté conditionnelle, Oscar Pistorius, avait été transféré en novembre 2021, passant d'une prison de la capitale Pretoria à un centre pénitentiaire du sud du pays. Surnommé "Blade Runner", il était devenu une star mondiale en 2012 en s'alignant avec les athlètes valides aux 400 mètres des jeux Olympiques de Londres.